La Turquie affirme avoir "neutralisé" plus de 100 soldats syriens — Syrie

12 Février, 2020, 10:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Ankara affirme avoir tué 100 soldats syriens en représailles à la mort de militaires turcs

La Turquie prétend avoir "neutralisé" plus de 100 soldats de l'armée syrienne et détruit des blindés en réponse à une attaque qu'elle impute à Damas, et dans laquelle cinq militaires turcs auraient péri.

Ankara, qui a déployé d'importants renforts dans la région d'Idleb, redoute qu'une offensive de grande ampleur ne déclenche une nouvelle vague migratoire vers la Turquie, pays où plus de 3,5 millions de Syriens ont déjà trouvé refuge depuis le début du conflit.

La nouvelle attaque du régime est d'ailleurs intervenue alors qu'une délégation russe se trouvait à Ankara pour des pourparlers visant à trouver une solution à Idleb. Les autorités turques elles évoquent un " crash", sans en revendiquer la responsabilité.

Il n'était pas possible de vérifier ces chiffres de manière indépendante dans l'immédiat.

Mais le régime syrien a aussi perdu un hélicoptère et ses deux pilotes, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

En cas de répétition des attaques visant les militaires turcs dans la zone d'Idlib en Syrie, Ankara annoncera de nouvelles mesures contre Damas, a promis le Président Recep Tayyip Erdogan.

La semaine dernière, huit personnels militaires turcs avaient déjà été tués par des frappes du régime dans la province d'Idleb. Selon cette même ONG, l'appareil a été touché par une roquette des forces turques. Ankara "se méfie de la Syrie et de la Russie qui pourraient avoir envie de pousser leur avantage sur le terrain et imposer une reconquête plus large que prévue".

Les combats se concentrent dans la province d'Idleb et la région voisine d'Alep, en partie dominées par les rebelles et les factions islamistes.

Cette région de trois millions d'habitants abrite aussi d'autres groupuscules jihadistes et des groupes rebelles affaiblis.

"Des villes entières ont été vidées alors qu'un nombre croissant de civils fuient vers le nord", souvent vers la frontière turque, a souligné M. Swanson.

Ce bilan inclut neuf civils, dont six enfants, tués dans la nuit de dimanche à lundi dans des raids russes sur le village d'Abine Semaan, dans l'ouest d'Alep. Depuis le début de l'opération début décembre, plus de 350 civils ont été tués, d'après l'OSDH. Elles ont pris le contrôle entier de l'autoroute M5, un axe stratégique reliant Alep à Damas la capitale.

Une vue aérienne de l'intersection des autoroutes M4 et M5 dans le nord-ouest de la province d'Idleb. Elles ont repris l'intégralité du tronçon traversant la province d'Idleb.

Le conflit en Syrie, qui a fait plus de 380'000 morts, a jeté sur la route de l'exil plus de la moitié de la population d'avant-guerre.

Recommande: