Coronavirus: 1100 morts, mais le nombre de nouveaux cas baisse

12 Février, 2020, 15:38 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Illustration. Des ambulanciers dans un hôpital de Wuhan en Chine

Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

En dehors de la Chine, où plus de 900 personnes sont mortes, l'épidémie du nouveau coronavirus pourrait s'accélérer avec la transmission de la maladie par des personnes n'ayant jamais voyagé dans ce pays, prévient l'OMS. Selon des chercheurs locaux, la baisse devrait se confirmer la semaine prochaine et le nombre de nouveaux cas devrait tomber à zéro autour du 23 février.

À l'ouverture de cette réunion, qui passera en revue les moyens de combattre l'épidémie, il a appelé tous les pays à faire preuve de "solidarité " en partageant les données dont ils disposent sur le virus. Les ministres européens de la Santé se retrouveront jeudi à Bruxelles pour évoquer le sujet.

Cet homme a ainsi accidentellement transmis le coronavirus à onze autres personnes.

La détection de ce petit nombre de cas pourrait être "l'étincelle qui finira par un plus grand feu" épidémique, s'était alarmé dès lundi M. Ghebreyesus.

Jusqu'alors, la majeure partie des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan.

Au Japon, la situation s'est cependant aggravée à bord du paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine près de Yokohama: 174 personnes sont désormais contaminées, dont des Canadiens. L'annonce a été faite par les autorités après les 103 nouveaux cas de décès dans la province d'Hubei.

À ce stade, parmi les personnes [évacuées du navire] hospitalisées, quatre sont dans un état grave, sous assistance respiratoire ou aux soins intensifs, a précisé M. Kato.

Pendant ce temps, une mission internationale d'experts de l'OMS est arrivée en Chine.

Une recommandation prise très au sérieux d'autant que depuis le début de l'épidémie la Chine et les populations asiatiques en général sont victimes de stigmatisation ou de racisme dans le monde.

Il est vrai que la province du Hubei est coupée du monde depuis plusieurs semaines, ce qui explique que l'essentiel des cas d'infections y sont recensés.

Les personnes atteintes de fièvre - un des symptômes de la maladie - ne pourront plus se rendre dans les hôpitaux hors de leur arrondissement, tandis que tous les complexes d'habitation sont soumis à des règles d'entrée et de sortie encore plus draconiennes.

Hors du Hubei, plusieurs métropoles imposent à une partie de leurs habitants de rester calfeutrés chez eux, avec néanmoins la possibilité de sortir récupérer des courses.

En-dehors de ces régions, la Chine reste largement paralysée, malgré une reprise timide du travail lundi. Les étudiants sont toujours en vacances et les employés incités à travailler depuis chez eux lorsque c'est possible. Lundi, le président chinois Xi Jinping, le visage recouvert d'un masque de protection s'est rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion et visiter un hôpital.

Recommande: