Le marché automobile français en net repli en janvier

04 Février, 2020, 22:50 | Auteur: Aubrey Nash
  • L’entrée en vigueur de nouvelles normes et le malus automobile de plus en plus cher ont plombé les immatriculations de janvier

L'affaire était attendue. Elle est confirmée et devient une réalité.

Il s'est immatriculé dans l'Hexagone 134.232 véhicules particuliers le mois dernier, a annoncé le CCFA.

Les constructeurs français n'ont pas fait d'étincelles non plus.

En regardant les tableaux, pratiquement toutes les immatriculations globales des constructeurs sont à la baisse.

Comme nous pouvions nous y attendre, avec l'arrivée du nouveau malus en 2020, les immatriculations ont subi un gros coup de mou en ce premier mois de l'année 2020. Les ventes du groupe PSA ont baissé de 5,9% malgré les bons résultats de la marque DS (+39,7%) avec un recul de 11% des ventes de la marque Citroën et de 27,4% pour la marque Opel.

BMW (-17,3%), Ford (-33,2%), Fiat Chrysler (-37,7%), en route pour sa fusion avec PSA, Daimler (-48,9%), Hyundai (-8,7%) ou Suzuki (-43,6%) ont également souffert en janvier. Une poignée de constructeurs tirent leur épingle du jeu, à l'image de Nissan et de Toyota dont les immatriculations affichent une croissance de respectivement 28,2% et 15,2%.

Notons toutefois la nette progression d'une catégorie de véhicules. Ajoutons que les groupes français ont représenté 60,62 % des immatriculations de janvier 2020.

En 2020, Renault prévoit une légère baisse du marché automobile français, tout comme le CCFA, tandis que l'observatoire Cetelem de l'automobile la chiffre à -3,2%.

Il faut noter un certain désenchantement des automobilistes sur le coût réel à l'usage des automobiles à moteur essence, notamment dans les gammes intermédiaires (entre 1.3 L et 2.0 L).

En termes de motorisations, les immatriculations de véhicules électriques ont bondi en janvier. La part de marché de l'essence est tombée de 58% à 48,7% entre janvier 2019 et janvier 2020, peut-être le signe du " désenchantement " des consommateurs sur le coût à l'usage d'une voiture essence, selon M. Neuvy. La citadine de la marque au losange arrive en troisième position des ventes derrière les indétrônables Peugeot 208 (II) et Renault Clio (V). La 208 détient en janvier 7.0% du marché alors que la Clio n'en n'a que 4.1%. La vraie surprise n'est pas vraiment la 208 et sa première place mais la Renault Zoé qui se hisse sur la 3eme marche du podium à seulement 56 unités de la Clio... Chez les constructeurs français, les ventes de voitures particulières neuves ont baissé de 10,5%.

Recommande: