Dopage : Fuglsang accusé, Astana le défend

04 Février, 2020, 07:22 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Cyclisme : le Danois Fuglsang avec le sulfureux docteur Ferrari ?

Malgré son abandon sur chute en dernière semaine du Tour de France, le Danois sort de la saison la plus aboutie de sa carrière après ses victoires sur Liège-Bastogne-Liège, le Critérium du Dauphiné et le Tour d'Andalousie.

Jakob Fuglsang est, selon les révélations conjointes de medias danois et norvégiens, nommément mis en cause par l'enquête de la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation) qui l'accuse d'être en lien avec l'ancien médecin de Lance Arsmtrong et pivot de son système de dopage, Michele Ferrari.

Le quotidien danois Politiken affirme en effet avoir eu accès à un rapport de 24 pages émanant de la CADF, fondation indépendante qui lutte contre le dopage dans le cyclisme, qui accuse Jakob Fuglsang de suivre le programme de dopage du Docteur Michel Ferrari.

Ferrari aurait été également présent au Tour de Catalogne 2019, auquel n'a pas pris part Fuglsang. Le sulfureux médecin italien de 66 ans, connu principalement pour avoir aidé Lance Armstrong à se doper pendant plusieurs années, est revenu dans l'actualité, par l'intermédiaire du journal danois Politiken, qui a révélé que le médecin aurait eu des liens avec l'un des meilleurs coureurs du pays, Jakob Fuglsang.

Sur son site, Ferrari a évoqué lundi après-midi "un canular médiatique". "Nous n'avons pas eu de nouvelles de l'UCI ou de la CADF depuis cet appel de mardi", a déclaré le membre de la formation kazakhe.

L'explication? "Le rapport est basé sur de faux témoignages de parties probablement intéressées".

Informés par la fuite à venir de ce rapport, Fuglsang, Lutsenko et Astana ont décidé de ne pas commenter ces informations.

Avant de réagir lundi après-midi sur son site: "L'équipe demande à tous ses coureurs qu'ils se conforment à tout moment à toutes les obligations du règlement antidopage, y compris l'interdiction d'être associé à des personnes ou des médecins interdits".

"Je n'ai connaissance d'aucun rapport et je peux confirmer qu'aucune procédure n'a même été ouverte à mon encontre par les autorités antidopage compétentes", assure le numéro deux mondial. "Elle ne collabore avec aucun médecin suspect comme le Dr Michele Ferrari". "Astana est convaincue que si la CADF avait des preuves d'actes répréhensibles, une procédure disciplinaire aurait été immédiatement engagée conformément aux règlements antidopage".

Recommande: