" "Macron parle d'un " signal d'alarme historique " pour l'UE — Brexit

03 Février, 2020, 15:49 | Auteur: Lynn Cook
  • Brexit l'UE sans Union Jack tourne la page et met le cap sur les négociations avec Londres

A quelques heures du Brexit, le président français Emmanuel Macron a diffusé une allocution pré-enregistrée de quelques minutes."Ce départ est un choc".

"C'est un signal d'alarme historique qui doit retentir dans chacun de nos pays, être entendu par l'Europe tout entière et nous faire réfléchir". Plus que jamais nous avons besoin d'Europe, face à la Chine ou aux Etats-Unis pour défendre nos intérêts. "Ne nous le cachons pas, c'est un jour triste ", a lancé Macron, qui, en choisissant "l'Hymne à la joie", l'hymne européen, le soir de sa victoire à la présidentielle, avait fait du renforcement de l'Union un projet clé de son quinquennat. "Ce Brexit est possible (.) parce que nous avons fait de l'Europe trop souvent un bouc émissaire de nos propres difficultés, parce qu'aussi nous n'avons pas assez changé notre Europe", a-t-il ajouté. Tout en disant ne pas vouloir "revenir sur les raisons de ce vote", le chef de l'État en a profité pour fustiger les pro-Brexit qui ont mené, selon lui, une campagne "faite de mensonges et d'exagérations". "Demain de manière très pratique, rien ne changera dans nos relations avec le Royaume-Uni", a-t-il dit, voulant rassurer à la fois les citoyens français au Royaume-Uni et les ressortissants britanniques qui sont " en France chez eux ", " aujourd'hui " et " demain ".

L'année 2020, a rappelé Emmanuel Macron, est une année de transition.

Quant aux négociations sur la relation future, il a expliqué que l'UE devait "rester unie" à 27 pour les mener.

Si Emmanuel Macron a affiché sa volonté de bâtir un partenariat "le plus proche, le plus solide et le plus durable possible" avec le Royaume-Uni, il a également prévenu les Britanniques. "Je le veux fort mais je le veux aussi exigeant car je veux vous protéger, vous défendre, protéger l'unité de notre Europe qui est indispensable", a souligné le chef de l'Etat français.

"On ne peut pas conserver les avantages attachés au statut de membre lorsque l'on n'a plus cette qualité", rappellent-ils.

Emmanuel Macron se rendra à Londres en juin, annonce le président dans une " lettre " adressée au peuple britannique, parue dans le Times ce samedi, jour d'entrée en vigueur du Brexit. "Le Royaume-Uni n'aura plus les mêmes devoirs, il n'aura donc plus les mêmes droits".

Recommande: