Ces grosses primes aux cheminots non grévistes font scandale — SNCF

02 Février, 2020, 22:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • L’engagement de ces agents non-grévistes a permis aux trains de circuler y compris les week-ends et pendant les fêtes, justifie la SNCF

"Alors que nous faisons toujours grève et ce, pour l'intérêt de tous, voilà que la direction #sncf a décidé de verser de juteuses primes aux non grévistes et dans le même temps elle nous explique que l'on doit vendre des actifs et faire des économies drastiques", a notamment réagi, sur Twitter, Bérenger Cernon, le secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Paris Gare de Lyon.

Dans un communiqué, la direction de la SNCF "confirme et assume l'attribution par des managers locaux de primes exceptionnelles à certains agents qui se sont mobilisés de façon exceptionnelle et sur une période particulièrement longue pour assurer la continuité du service public" pendant la grève débutée le 5 décembre contre la réforme des retraites. Pour rappel, certains cheminots sont mobilisés contre le projet de réforme des retraites depuis le 5 décembre 2019. "La CGT-Cheminots va engager des procédures!" explique Laurent Brun.

Par la suite, la SNCF a indiqué qu'elle confirmait et assumait pleinement de verser des primes à ses employés non-grévistes.

"La stratégie est en consultation avec notre conseil juridique", a-t-il précisé à l'AFP, en s'appuyant sur les articles L2511-1 et L1132-2 du Code du Travail, ainsi que sur "la jurisprudence de la Cour de cassation". Ces pratiques, largement décriées par les syndicats, peuvent en effet "poser question", indique à L'Express Paul Van Deth, avocat associé au sein du cabinet de Vaughan Avocats.

Selon les informations de RTL, l'entreprise aurait versé des primes pour récompenser les non grévistes. "Auquel cas, cela pourrait être considéré comme des primes à la non-grève, ce qui est sanctionné par le droit du travail".

Et c'est précisément vers cette justification que semble s'être tournée l'entreprise dans une déclaration à la presse, jeudi. "Ce sont des agents qui ont permis aux trains de circuler et aux clients d'être informés", a justifié l'entreprise, saluant au passage "l'engagement" de ces personnels, qui malgré la pression sont tout de même venus travailler. Une crainte partagée par l'Unsa, qui dénonce la pratique, mais estime surtout qu'il faut aujourd'hui "veiller à ne pas monter les cheminots les uns contre les autres".

Alors que plusieurs salariés grévistes reçoivent leur fiche de paye avec un montant proche de 0€, les agents non-grévistes de la SNCF ont reçu une prime de la part de la direction.

Recommande: