Bouygues Construction victime d'une cyberattaque, les pirates réclament 10 millions de dollars

02 Février, 2020, 22:20 | Auteur: Aubrey Nash
  • Bouygues Construction victime d'un rançongiciel

"Nous avons détecté une crise virale sur le réseau informatique de Bouygues Construction", nous a confirmé le groupe qui assure, sans donner plus de détails, qu'une analyse est en cours afin de déterminer l'étendue du problème.

L'entreprise française Bouygues Construction est touchée, depuis jeudi 30 janvier, par une cyberattaque qui a touché le siège social de l'entreprise à Guyancourt, dans les Yvelines, et son réseau informatique.

L'activité chantiers n'est pas affectée et le groupe a promis "un retour à la normale le plus rapidement possible".

Une enquête judiciaire a été ouverte pour "extorsion en bande organisée", "accès et maintien dans un système de traitement automatisé de données" et "entrave au fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données", a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Paris. Les investigations ont été confiées à la direction centrale de la police judiciaire.

Interrogé par l'AFP, Bouygues n'a pas souhaité confirmer ni commenter ces éléments et un nouveau point devrait être fait en début de semaine prochaine.

Dans un dernier SMS, en fin d'après midi, Bouygues Construction a prévenu ses employés de la mise en place d'un numéro pour les tenir informés de la situation et des consignes à adopter en début de soirée.

Le message précisait que toutes les messageries et applications étaient inaccessibles pour une "durée inconnue ". Le major du BTP est loin d'être la seule victime de cyberattaque. L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), organe du Gouvernement spécialisé dans ces questions, attire régulièrement l'attention des acteurs publics comme privés sur ce risque qui doit être pris au sérieux.

Un "rançongiciel" lancé contre l'infrastructure informatique du groupe le 30 janvier l'a entièrement paralysée. Les employés à l'étranger du groupe se sont, eux, retrouvés au chômage technique, faute d'accès à leur courriel professionnel, ajoute le quotidien. Plusieurs entreprises, tous secteurs d'activité confondus, ont effectivement subi en 2019 des pertes se chiffrant à plusieurs dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires à cause de cyberattaques ayant paralysé leur activité, des matériaux de construction aux services pour l'environnement en passant par les innovations technologiques.

Recommande: