Plus de 100 morts déjà, l'évacuation des étrangers s'organise — Coronavirus

01 Février, 2020, 11:41 | Auteur: Lynn Cook
  • En Chine test de température dans une gare

De leur côté, une vingtaine d'Etats étrangers ont annoncé environ 80 cas confirmés au total sur leur sol, dont une cinquième personne mercredi en France. Face à cette situation, la représentation diplomatique marocaine à Pékin avait appelé les membres de la communauté marocaine en Chine à faire preuve de vigilance et à suivre toutes les mesures de prévention préconisées par les autorités chinoises, sachant que l'OMS n'a pas encore qualifié la situation comme "urgence sanitaire".

Le sexagénaire originaire de la ville touristique japonaise de Nara avait conduit dans un bus en janvier deux groupes de touristes de Wuhan et a été hospitalisé samedi avec des symptômes similaires à ceux de la grippe, a indiqué le ministère de la Santé.

- Rapatriement de Français - Wuhan et la quasi-totalité de la province du Hubei (centre) sont coupés du monde depuis jeudi par un cordon sanitaire qui concerne quelque 56 millions de personnes, dont des milliers d'étrangers. L'OMS a dit à l'AFP ne pouvoir "clarifier" ces propos dans l'immédiat.

Selon les dernières données fournies mardi par la Commission nationale de la santé de la Chine, il s'agit aussi de 6.973 cas suspects de pneumonie virale, tandis que 47.933 personnes, qui étaient en contact avec les contaminés, font l'objet d'une stricte surveillance médicale.

L'épidémie pourrait atteindre son pic "dans une semaine ou 10 jours" avant de refluer, a estimé Zhong Nanshan, un des meilleurs spécialistes chinois des maladies respiratoires.

Alors que la recherche d'un vaccin -entamée en particulier en Chine et aux États-Unis- devrait prendre des mois, des scientifiques de l'Institut Doherty en Australie ont annoncé être parvenus à répliquer en laboratoire le coronavirus, une étape jugée cruciale. "Nous envisageons le pire des scénarios", celui d'"une plus grande épidémie", a-t-il ajouté.

En 2002, le régime chinois avait été accusé d'avoir dissimulé l'apparition du SRAS. D'autres pays comme l'Allemagne ou la Thaïlande ont dit réfléchir eux aussi à des évacuations.

A l'étranger, de nombreux pays ou territoires renforcent les mesures de précaution: Hong Kong a annoncé réduire de moitié les vols en provenance de Chine continentale, tout en fermant six des 14 points de passage frontaliers.

Dans l'ensemble de la Chine, au moins 2.000 trains inter-provinciaux ont été annulés depuis vendredi, les liaisons ferroviaires concernées étant souvent suspendues jusqu'au 8 ou 9 février.

Dans le reste de la Chine, où les congés du Nouvel an lunaire ont été prolongés jusqu'au 2 février, la plupart des habitants, effrayés, désertent centres commerciaux, cinémas et restaurants.

"Beaucoup sont très inquiets". Pékin est désormais une ville fantôme. De même, le début du semestre de printemps dans les écoles, collèges, lycées et universités a été reporté, a déclaré mardi le ministère de l'Education, sans avancer de date pour la reprise des cours.

Alors que la crise fait craindre une fragilisation supplémentaire de l'économie chinoise, les Bourses mondiales tentaient mardi de se reprendre après leur net décrochage de la veille.

Recommande: