J'ai eu des relations intimes avec elle

01 Février, 2020, 16:52 | Auteur: Sue Barrett
  • Sarah Abitbol a été dix fois championne de France de patinage artistique et médaillée de bronze aux Mondiaux 2000

Suite à la publication jeudi du livre "Un si long silence", dans lequel l'ex-patineuse Sarah Abitbol accuse Gilles Beyer, son ex-entraîneur, de viol et d'agression sexuelle, Gilles Beyer a réagi vendredi en présentant ses "excuses". Sarah Abitbol, elle, dit avoir été violée par son entraîneur. Il reconnaît avoir eu "des relations intimes" et "inappropriées" avec elle, se disant "sincèrement désolé".

Âgé de 62 ans, Gilles Beyer fut champion de France de patinage artistique en 1978.

Interrogé par l'AFP sur la nature précise de ces relations, il s'est refusé à tout autre commentaire.

Hélène Godard, une autre patineuse, a pris la parole dans "L'Obs" et dans "L'Equipe", pour dénoncer les agissements de Gilles Beyer alors qu'elle n'était qu'adolescente. "Si mes souvenirs sur leurs circonstances exactes diffèrent des siens, j'ai conscience de ce que, compte tenu de mes fonctions et de son âge à l'époque, ces relations étaient en tout état de cause inappropriées", indique-t-il dans un texte transmis à l'agence de presse, dans lequel il souhaite aussi à sa victime "une vie apaisée".

Alors qu'il avait revu à plusieurs reprises la patineuse les années suivantes, l'ancien champion de France de patinage artistique (1978) a regretté qu'elle ne lui ait "pas parlé pendant toutes ces années puisque nous nous sommes régulièrement croisés sans qu'à aucun moment je puisse percevoir la profondeur de ses blessures". "Mais je ne l'excuse de rien!", a-t-elle ajouté.

Meyer avait dans un premier temps assuré dans des enquêtes de L'Obs et L'Equipe publiées cette semaine qu'il n'était "pas concerné" par les accusations de ces anciennes protégées.

" Sa place elle est en prison", a lancé peu après, sur BFMTV, la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

"Gilles Beyer a fait l'objet d'une enquête du parquet de Créteil, qui n'a pas abouti, au début des années 2000, puis d'une enquête au sein du ministère des Sports".

Cette dernière a conduit le ministère à mettre fin à ses fonctions de conseiller technique sportif le 31 mars 2001, mais Beyer a ensuite continué sa carrière au sein du club parisien des Français volants et a effectué plusieurs mandats au bureau exécutif de la Fédération française des sports de glace (FFSG) jusqu'en 2018. "Ainsi, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a fait savoir qu'elle attendait qu'il lui explique " comment cet individu a pu se retrouver dans l'écosystème " alors qu'" il est tout à fait improbable que la fédération n'ait pas eu connaissance des mesures prises à son encontre.

Président de la FFSG depuis 1998 à l'exception de la période 2004-2007, Didier Gailhaguet n'a pas répondu à L'Equipe ni à L'Obs.

Recommande: