Les adieux en bleu de Montmartre

31 Janvier, 2020, 20:51 | Auteur: Sue Barrett
  • Des élus parisiens souhaitent une statue et une rue en hommage à Michou

"Tu as fait plus pour la tolérance que tous les discours.", se rappelle, émue, l'actrice qui lui a rendu hommage dans l'église située à quelques minutes de marche du mythique cabaret.

Michou repose dans un cercueil bleu capitonné, conformément à ses volontés. La foule se presse devant les grilles installées sur le parvis de l'église Saint-Jean.

"J'ai la chance d'être un homosexuel notoire et aimé", disait celui qui était devenu une figure de "la butte", qui recevait une fois par mois dans son petit établissement des personnes âgées du quartier. Un couple de riverains d'une soixantaine d'année est là, lui casquette et roses azur accrochées à la boutonnière, elle cheveux fushia: "Michou, c'est tout l'esprit libre de Montmartre, il est le symbole de toute une génération. C'est la famille quoi".

Les obsèques de Michou se tenaient ce vendredi matin à Montmartre en présence de nombreux amis venus lui rendre un ultime hommage. Alain Juppé, son ami depuis plus de trente ans, l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, le chanteur Hervé Vilard, la chanteuse Chantal Goya et son époux, le compositeur Jean-Jacques Debout, les animateurs Patrice Laffont, Danièle Gilbert et Jean-Luc Reichmann, les comédiennes Héléna Noguerra, Chantal Ladesou et Anny Duperey, et le cinéaste Claude Lelouch avaient fait le déplacement. Ce cabaret, je ne l'ai jamais quitté pendant 45 ans. Tu as fait plus pour la tolérance que tous les discours.

Bien avant la mode des "drag-queens", Michou a ouvert la voie en France au transformisme de divertissement. "C'était une belle cérémonie, assez joyeuse comme il le voulait, tout le monde a applaudi vous avez vu?" "Cela peut paraître prétentieux, mais le cabaret ne me survivra pas", écrivait-il. Il a même inspiré le classique La cage aux folles au cinéma, dans les années 1970. De son vrai nom Michel Catty, "Michou" avait ouvert en 1956 son célèbre cabaret de la rue des Martyrs qui a accueilli tous les jours pendant plus de 60 ans célébrités et inconnus venus dîner devant le spectacle d'artistes transformistes reprenant les chansons des grandes stars de l'époque. Les paparazzis ont terminé de mitrailler le cortège et elles posent, souriantes, tandis que le corbillard s'éloigne vers le cimetière au son des cloches.

Recommande: