Wall Street quasi stable après la décision de la Fed

30 Janvier, 2020, 11:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • MATTEL À SUIVRE À WALL STREET

La Bourse de New York a terminé dans le vert mardi, retrouvant des couleurs au lendemain d'une séance qui avait vu les principaux indices enregistrer leur plus fort recul en plusieurs mois sur fond d'inquiétudes grandissantes autour du coronavirus.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 463,78 points, soit 1,6%, à 28.525,95 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,6% à 3.242,85 points.

Un peu plus d'un quart des entreprises du S&P 500 ont fait part de leurs résultats trimestriels.

Le Nasdaq Composite a pris 130,37 points (1,43%) à 9 269,68 points.

"Le marché des actions a accusé des pertes importantes lundi, il semble donc naturel qu'il essaye de se reprendre aujourd'hui étant donné sa tendance naturelle à la hausse", analyse Patrick O'Hare de Briefing, qui rappelle la progression quasi ininterrompue des principaux indices depuis octobre.

La Chine s'est engagée mardi à faire preuve de "transparence" face à ce nouveau coronavirus qui a déjà fait plus de 100 morts et dont les cas se multiplient jusqu'en Europe, tandis que s'accélèrent les préparatifs pour évacuer les ressortissants étrangers de Wuhan, le foyer initial de la maladie. "De plus, la Chine a imposé de nouvelles restrictions de voyage, qui comprennent Hong Kong".

Le conglomérat industriel United Technologies, qui a enregistré un chiffre d'affaires record en 2019, s'est apprécié de 1,21%.

Xerox (+5,14%) et Whirlpool (+4,02%) bondissaient après avoir fait mieux que les anticipations des analystes.

Le laboratoire Pfizer a perdu 5% après avoir publié un résultat trimestriel inférieur aux attentes. Selon le cabinet Factset, les entreprises de l'indice élargi de Wall Street devraient afficher en moyenne un recul de leur bénéfice par action de 2,03% au quatrième trimestre.

Les investisseurs guettaient par ailleurs l'issue de la première réunion de politique monétaire de l'année de la Réserve fédérale, qui doit décider de maintenir ou de modifier ses taux directeurs. Son titre montait de 1,91%.

La confiance des consommateurs a elle rebondi en janvier et dépassé les attentes des analystes après avoir légèrement faibli en décembre, selon l'indice du Conference Board publié mardi.

Signe de l'intérêt des investisseurs pour les actifs jugés moins risqués, le taux à 10 ans sur la dette américaine, qui avait déjà beaucoup baissé la semaine dernière, reculait encore, évoluant à 1,617% contre 1,684% à la clôture vendredi.

Recommande: