L'OMS corrige son évaluation de la menace et sème la confusion — Virus

28 Janvier, 2020, 07:10 | Auteur: Lynn Cook
  • Côte d’Ivoire: Un cas suspect de coronavirus

Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé qu'il se rendait en Chine pour discuter avec les autorités des moyens de contenir l'épidémie. A Wuhan, la circulation automobile "non essentielle" est interdite depuis minuit dans le centre de la métropole, devenue étrangement silencieuse.

Dans le même temps, la période des vacances, qui devait initialement se terminer le 30 janvier a été prolongée indéfiniment, pour limiter les mouvements de plusieurs centaines de millions de Chinois, rentrés dans leur famille pour célébrer le Nouvel An lunaire. Dans la cité transformée en ville fantôme, des hauts-parleurs diffusent un message appelant les habitants à se rendre à l'hôpital sans délai s'ils ne se sentent pas bien. Un cas présumé a été signalé au Canada.

Comme dans plusieurs autres pays, le Coronavirus a déjà été identifié aux Etats-Unis. Les Etats-Unis, où cinq cas sont confirmés, ont annoncé organiser le départ de leur personnel diplomatique et de citoyens américains bloqués à Wuhan, espérant faire décoller un vol aujourd'hui. Les hôpitaux étant débordés, la construction de deux sites pouvant accueillir chacun plus de mille lits a commencé. En attendant, la Chine se protège en érigeant des barrières intérieures.

Les derniers cas portent à 62 le nombre total de personnes infectées, dont 2 sont décédées jusqu'à présent, selon les médias locaux. Dans l'est, la province du Shandong (100 millions d'habitants) a fait de même.

Berlin, Ankara et Washington ont à leur tour déconseillé les voyages en Chine.

L'OMS, parfois critiquée pour la gestion des crises, risque à nouveau d'être sur la sellette après avoir écrit, selon elle par mégarde, que la menace liée au virus chinois était "modérée" à l'échelle mondiale alors qu'elle la jugeait "élevée". Les gouvernements doivent prendre des mesures "draconniennes" pour restreindre les déplacements de population s'ils veulent endiguer la propagation du virus de Wuhan, ont déclaré hier des chercheurs hongkongais, qui estiment sur la base de modèles mathématiques que le nombre de cas est supérieur à 40.000.

Le ministre de la santé Benjamin Hounkpatin a animé hier un point de presse au sujet des mesures que prend le gouvernement dans le cadre de l'épidémie de Coronavirus qui sévit en Chine.

En conséquence, des directives ont été adressées à l'Agence Nationale de l'Aviation Civile et la Communauté aéroportuaire dans le but de renforcer les mesures de surveillance sanitaire, de détection, d'isolement et de prise en charge d'éventuels cas suspects à nos frontières ainsi que l'information et la sensibilisation des travailleurs et des voyageurs.

Recommande: