Au moins trente morts, des disparus — Tempête au Brésil

28 Janvier, 2020, 18:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Tempête au Brésil : onze morts, des disparus - Outre-mer la 1ère

L'instauration de l'état d'urgence intervient après que la défense civile du Minas Gerais, le deuxième État le plus peuplé du Brésil, ait publié un nouveau bulletin sur les dommages causés par les tempêtes, dans lequel elle a revu à la hausse le nombre de victimes, tuées notamment par les glissements de terrain.

La tempête qui s'abat depuis jeudi sur l'Etat de Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil, a fait au moins onze morts et seize disparus, ont annoncé samedi les pompiers. "C'était un endroit tranquille", a déclaré à l'AFP cet homme de 51 ans.

Les autorités anticipent une baisse de l'intensité des chutes de pluie dimanche tout en prévenant que le risque de glissement de terrain allait persister dans neuf villes de la région de Belo Horizonte. Ils ont également conseillé aux personnes déplacées par les coulées de boues de s'abstenir pour l'instant de revenir chez eux.

Des images de télévision ont montré des images de rivières débordantes, de quartiers inondés et d'arbres et de poteaux électriques renversés par l'eau qui coule.

Les fortes averses tombées sur l'État de Rio ont entraîné la crue de trois cours d'eau qui ont inondé sept villes du nord et du nord-ouest. Aucun décès ni blessé n'ont été signalés à ce stade.

Plusieurs autoroutes ont également été coupées par les inondations et des dizaines de ponts ont été détruits.

Selon la Protection civile, deux enfants et deux adultes ont perdu la vie vendredi dans l'effondrement de deux habitations à Ibirite.

Deux autres personnes ont péri dans l'écroulement d'habitations dans le quartier de Vila Bernardete, à Belo Horizonte, capitale de l'État de Minas Gerais. Plus de 30 personnes sont mortes et 17 autres sont toujours portées disparues. Cette tragédie survenue le 25 janvier 2019 avait fait 211 morts et 95 disparus. Il y a une semaine, six personnes étaient mortes à la suite d'inondations et glissements de terrain causées par des pluies diluviennes dans l'Etat d'Espirito Santo, dans le sud-est du Brésil.

Recommande: