Adrien Taquet reconnaît des dysfonctionnements majeurs — Enfants placés

20 Janvier, 2020, 19:33 | Auteur: Sue Barrett
  • Un documentaire sur M6 dénonce les carences de l'aide sociale à l'enfance

Pour ce documentaire choc, une équipe de journalistes s'est infiltrée dans des foyers accueillants des enfants placés.

Se disant "en colère que des départements et des associations laissent passer ça après la prise de conscience de l'an passé", le secrétaire d'Etat Adrien Taquet a plaidé auprès de l'AFP pour que les départements mettent en place "un plan de contrôles inopinés" et que soit fixé "un cadre normatif dans tous les établissements". Il y a tout juste un an, le documentaire "Enfants placés: les sacrifiés de la République. diffusé sur France 3 et filmé en caméra cachée dévoilait le quotidien des enfants placés". Mais bien souvent, le calvaire continue. Le journaliste Jean-Charles Doria a réussi à s'infiltrer dans certains foyers de l'Aide sociale à l'enfance. D'autres encore se livrent à des trafics de drogue. Côté familles d'accueil, les contrôles sont rares.

"Il ne faudrait donc pas qu'une situation, aussi grave soit-elle, jette l'opprobre sur tous les établissements et services qui accueillent, dans leur très grande majorité, dignement les enfants qui nous sont confiés", plaide-t-il. Le documentaire brise le silence et dénonce les structures qui développent leur propre violence. Les choses ne semblent pas s'être améliorées, loin de là.

Ce dimanche soir, M6 proposait un numéro inédit de Zone interdite baptisé Mineurs en danger: enquête sur les scandaleuses défaillances de l'Aide sociale à l'enfance.

Suite à la diffusion du documentaire sur M6, Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la Protection de l'enfance, a fait paraître un communiqué ce lundi 20 janvier et a accordé un entretien à La Croix. "Ces situations témoignent de dysfonctionnements majeurs dans certains départements auxquels sont confiés des enfants" précise-t-il. A La Croix, il explique que "chaque département est censé avoir une procédure de signalement: en cas de problème, son président doit prévenir le préfet".

"À propos de l'association de Valloires, la préfecture rappelle que " le département a recruté en 2019 des professionnels spécifiquement chargés d'accompagner les jeunes majeurs après leur prise en charge par la protection de l'enfance " et que " le conseil départemental a décidé d'engager 2 millions d'euros supplémentaires en faveur de la politique de la protection de l'enfance en 2020 pour renforcer la qualité des dispositifs ".

"Alerté depuis une semaine sur le contenu du reportage, le Secrétaire d'État s'est d'abord entretenu avec le Président de l'Assemblée des départements de France et avec les six Présidents des conseils départementaux concernés pour leur faire part de ses préoccupations et leur demander de faire rapidement toute la lumière sur les faits et les témoignages mentionnés dans le reportage".

Recommande: