L'accord nord-américain a été ratifié

18 Janvier, 2020, 20:38 | Auteur: Lynn Cook

Le projet de loi a été adopté lors d'un vote au Sénat par 89 voix contre dix, qui a fait suite à l'approbation de la Chambre des représentants le mois dernier par 385 voix contre 41.

Dans un tweet jeudi, M. Trump a affirmé que les agriculteurs américains étaient "vraiment satisfaits du nouvel accord commercial avec la Chine et de l'accord qui sera signé prochainement avec le Mexique et le Canada". Ce qui sera probablement fait d'ici peu puisque Trump soutient les principes de ce nouvel accord de libre-échange.

Le Canada et le Mexique représentent 40% de la croissance de l'ensemble des exportations de marchandises américaines.

Mercredi, Mnuchin a déclaré à Fox News qu'un accord commercial intérimaire avec la Chine et le passage de l'USMCA stimuleraient la croissance du produit intérieur brut américain de 50 à 75 points de base. Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a salué dans une vidéo diffusée en ligne "une bonne nouvelle".

Trump a fait de la renégociation de l'ALENA une pièce maîtresse de sa campagne électorale de 2016, le qualifiant de "pire accord commercial jamais conclu" et le blâmant pour la perte de milliers d'emplois dans les usines américaines au profit du Mexique à bas salaires.

Il avait menacé d'annuler l'ALENA à moins que le Congrès n'agisse pour approuver l'accord de remplacement, suscitant l'incertitude parmi les propriétaires d'entreprises et mettant un frein aux nouveaux investissements. Et le commerce avec les deux pays a atteint près de 1400 milliards de dollars en 2018. Le traité accorde également aux États-Unis un droit de regard sur les prochaines ententes commerciales négociées par Ottawa.

"Cet accord commercial servira de modèle pour les futurs accords commerciaux et contribuera à la croissance de l'économie américaine dans son ensemble, en particulier le secteur automobile et sa chaîne d'approvisionnement manufacturière", a déclaré Matt Blunt, président de l'American Automotive Policy Council.

La balle est maintenant dans le camp du Canada puisque l'Accord doit être ratifié par les trois pays signataires avant d'entrer en vigueur.

"Aujourd'hui, le Sénat enverra cet accord historique au bureau du président".

Le drapeau des États-Unis flotte devant le dôme du Capitole à Washington.

Cela signifie qu'il n'a désormais besoin que de la signature du président Donald Trump pour être pleinement approuvé aux États-Unis. Le sénateur Jim Inhofe, un républicain de l'Oklahoma, n'a pas voté.

Recommande: