Crash d'un B737 en Iran : tout ce qu'il faut savoir

09 Janvier, 2020, 09:19 | Auteur: Lynn Cook
  • Crash d’avion à Téhéran au moins 170 morts

Selon un décompte communiqué par le gouverneur adjoint de la province de Téhéran, l'appareil transportait 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques.

Le Boeing 737 d'Ukraine International Airlines qui s'est écrasé mercredi à Téhéran avait fait demi-tour après un "problème", selon l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO). Rien n'indique que la catastrophe soit liée aux tirs de missiles iraniens contre des positions américaines en Irak. Onze autres étaient Ukrainiens, dont les neuf membres d'équipage. "L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine (Boeing)".

Le mystère plane toujours autour des causes du crash du vol PS-752.

Ievguen Dykhne, le président de la compagnie privée Ukraine International Airlines, lors d'une conférence de presse ce mercredi matin. Six minutes après le décollage, l'appareil s'est écrasé sur des terres agricoles, à environ 45 km au nord-ouest de l'aéroport.

Le porte-parole de l'aéroport international Imam Khomeiny a indiqué aux médias nationaux que ce crash était dû, selon les premiers éléments dont il dispose, de "difficultés techniques". "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a ajouté PressTV. Plusieurs missiles ont en effet été tirés par l'Iran sur des bases américaines en Irak dans la nuit du 7 au 8 janvier 2020 en représailles à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani. Ce problème est à l'origine du crash de ce Boeing, a annoncé l'ambassade ukrainienne en Iran.

Le Boeing 737 a passé son dernier contrôle technique il y a deux jours, a assuré sa compagnie aérienne. Une version amendée quelques heures plus tard, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle à la retenue: "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe", écrit-il sur son compte Facebook. L'administration fédérale américaine de l'aviation, la FAA, a fait savoir que "des restrictions de vol" ont été adoptées pour "interdire aux opérateurs de l'aviation civile américaine d'opérer dans l'espace aérien au-dessus de l'Irak, de l'Iran et des eaux du Golfe persique et du Golfe d'Oman".

Recommande: