Huawei se bat pour sa " survie "

02 Janvier, 2020, 00:41 | Auteur: Aubrey Nash
  • Huawei Mate 30

Cette année, le géant chinois des télécoms est passé par tous les états, de son placement sur liste noire aux États-Unis à son exclusion de certains marchés nationaux, notamment sur le front de la 5G, que l'on dit tant lucrative.

Dans une note de fin d'année adressée aux employés de la firme, Eric Xu, membre du conseil d'administration de Huawei, indique que le groupe a encaissé un revenu brut de 850 milliards de yuans (soit 122 milliards de dollars) au cours de l'année 2019.

"Les affaires restent cependant solides et nous résistons face à l'adversité", a assuré M. Xu. Depuis le printemps 2019, Huawei est interdit d'utiliser des équipements et des services américains dans ses produits.

Les États-Unis ont ajouté Huawei à la liste noire des échanges du Département du commerce cette année et ont imposé de nouvelles restrictions à sa capacité de vendre et d'entretenir des relations commerciales avec des entreprises américaines.

Le plus récent smartphone Mate 30 a été mis en vente pour la première fois en septembre, mais il ne peut pas accéder à une version sous licence du système d'exploitation Android de Google en raison des restrictions commerciales.

Xu a déclaré dans sa lettre que Huawei ferait tout en 2020 pour construire son écosystème Huawei Mobile Services, qui comprend des services tels que le stockage sur le cloud et une galerie d'applications, le décrivant comme " le fondement de notre capacité à vendre des appareils intelligents sur les marchés hors de Chine ".

Pour y parvenir, Huawei devra "accroître la diversité de [sa] chaîne d'approvisionnement, ce qui est essentiel pour [sa] sécurité ". "Tout risque à la bonne marche des affaires doit être considéré comme une question de vie ou de mort", a-t-il prévenu.

Le clin d'œil de l'Inde à Huawei survient à un moment où le déploiement mondial de la technologie 5G a été compliqué par les sanctions américaines contre la société.

Le message de voeux de la direction de Huawei s'accompagne d'un avertissement sans frais au personnel.

La reprise en main est également interne: Eric Xu a annoncé le licenciement de 10% des responsables du groupe les moins performants, ainsi que la réduction des équipesfournissant les moins bons résultats.

Quant aux équipes qui ne contribueraient pas suffisamment à la compétitivité, elles seront "fusionnées ou réduites".

Le groupe chinois a été fondé par un ancien ingénieur de l'armée chinoise dont la fille, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, est en résidence surveillée au Canada et en instance d'extradition vers les Etats-Unis, qui la soupçonnent d'avoir violé un embargo contre l'Iran.

Recommande: