Fiat soupçonné par le fisc d'avoir sous-évalué Chrysler

09 Décembre, 2019, 00:54 | Auteur: Aubrey Nash
  • Fiat a sous-évalué Chrysler de 5,1 milliards d'euros selon le fisc italien

En octobre dernier, Fiat a reçu, de la part du fisc italien, un rapport sur un audit mené sur diverses transactions réalisées depuis 2014. Et ce compte rendu final " pourrait entraîner un important ajustement fiscal lié à la fusion de Fiat SpA en FCA le 12 octobre 2014 ". "Nous sommes en profond désaccord avec ce rapport préliminaire, et nous sommes convaincus que nous parviendrons à faire valoir une réduction importante des montants de l'évaluation".

Fiat a dit ne pas être en mesure pour l'heure de "prédire si un accord pourra être conclu ou, si aucun accord n'est conclu, l'issue d'une éventuelle procédure juridique".

Le président du conseil d'administration de Fiat Chrysler, John Elkann, s'adressant aux médias à Rome le 15 novembre 2019. Ce litige survient à un moment inopportun pour Fiat Chrysler, engagé dans des négociations pour fusionner avec PSA (Peugeot, Citroën, Opel.).

Contacté par l'AFP, le groupe français PSA n'a pas souhaité faire de commentaire. Pas de surprise donc avec cette affaire qui vient tout de même s'ajouter, dans la liste des tracas juridiciaires de FCA, à la plainte déposée par General Motors qui l'accuse aux Etats-Unis d'avoir faussé par le passé les négociations salariales avec le syndicat UAW en versant des pots-de-vin aux responsables de cette organisation. Une accusation que le groupe a encore ici réfuté, se déclarant "stupéfait" par cette plainte, estimant qu'elle visait à "perturber la fusion envisagée avec PSA et les négociations salariales en cours avec l'UAW".

Ce rapport ouvrait une période de 60 jours de négociations avec le fisc italien devant se terminer fin décembre.

Après ces informations, vers 10h GMT, le titre FCA perdait 0,69% à 13,276 euros à la Bourse de Milan, dans un marché en hausse de 0,19%.

Recommande: