30 ans de réclusion criminelle requis contre Willy Bardon — Affaire Elodie Kulik

07 Décembre, 2019, 05:42 | Auteur: Sue Barrett
  • Procès Kulik : Willy Bardon aurait avalé un cachet après le verdict, il est dans un état grave à l'hôpital

"On ne sait pas quel est le produit qu'il a ingéré", ni "comment il a pu cacher ça" alors qu'il avait "été fouillé", a déclaré à la presse le procureur de la République d'Amiens Alexandre de Bosschère, précisant qu'un proche de Willy Bardon avait "dit qu'il attenterait à ses jours s'il était condamné". Elle l'a condamné pour le viol et l'enlèvement suivis de mort d'Elodie Kulik, en janvier 2002, à trente ans de réclusion criminelle.

Il s'agissait de juger des "atrocités" commises sur Elodie Kulik, employée de banque de 24 ans enlevée, violée, étranglée, puis brûlée en janvier 2002 à Tertry, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Quentin (Aisne), a ainsi rappelé l'avocate générale Ségolène Attolou.

Sur le banc des parties civiles, Jacky Kulik, le père de la victime, s'est effondré, en larmes, la famille et les proches présents derrière lui pleurant ou s'enlaçant.

Willy Bardon a été pris en charge par le SMUR derrière le tribunal d'Amiens, avant de partir au CHU d'Amiens-Picardie pour être réanimé.

Willy Bardon a avalé quelque chose suite à l'énoncé de sa condamnation à 30 ans de prison dans l'affaire Kulik, selon nos confrères du Courrier Picard.

Alors qu'il est poursuivi pour "viol" et "meurtre", l'accusation avait réclamé jeudi à la cour d'ajouter une question "subsidiaire" à poser aux jurés: "enlèvement et séquestration suivis de mort", ce qui a été approuvé.

"Dans ce dossier, nous avons 12 témoins" de l'entourage de Bardon, interrogés sur la bande sonore, parmi lesquels "six sont formels et le reconnaissent".

Sur cette photo prise le 21 novembre 2019, Willy Bardon (à gauche), arrive avec ses avocats Stéphane Daquo (à droite) et Marc Bailly (deuxième à droite) au palais de justice d'Amiens avant le début du procès.

Les avocats de Willy Bardon ont réagi à la sortie de l'audience, où leur client a été jugé coupable.

"Je ne comprends pas ce verdict (.) je ne vois pas les éléments qui emmenent à condamner cet homme", a réagi Me Daquo, annonçant son intention de faire appel. "Vous l'acquitterez, parce que cette bande est inaudible (...) et parce qu'il est innocent", avait-il plaidé. " a notamment lancé maître Gabriel Dumenil". Concernant le geste de Bardon, "on n'a pas d'explication, je pense que la volonté qui est la sienne, c'est de ne pas supporter la prison", a-t-il dit.

Recommande: