Wall Street rebondit avec les espoirs sur le commerce — Wall Street

06 Décembre, 2019, 01:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • LA BOURSE DE NEW YORK EN ORDRE DISPERSÉ EN DÉBUT DE SÉANCE

À Paris, le CAC 40 a terminé quasiment à l'équilibre à 5.801,55 points.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,41%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,46% et le Stoxx 600 de 0,39%. Le président américain a assuré que les discussions entre les Etats-Unis et la Chine se déroulaient "très bien".

Les acteurs du marché s'étaient notamment préoccupés de propos de Donald Trump, qui avait laissé entendre qu'un accord commercial avec Pékin pourrait être reporté après l'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis.

La majorité des grands secteurs de la cote européenne sont orientés à la hausse et les défensifs figurent parmi le peloton de tête comme celui de la santé (+0,8%). Le compartiment a été touché par la chute du géant minier Glencore (-9,00%) après l'ouverture d'une enquête par le service britannique de lutte contre les fraudes financières (SFO) pour des suspicions de corruption. Le groupe italien a depuis démenti cette information mais son action est toujours en nette hausse (+7,37%) après avoir atteint en séance un plus haut record.

Dans le secteur des médias, TF1 a grimpé de 4,89% et M6 de 3,57%, bénéficiant tout deux d'un relèvement de recommandation d'Exane.

Lundi, le S&P 500 a déjà perdu 0,86% et le Nasdaq 1,12% après des indicateurs économiques américains inférieurs aux attentes et l'annonce par Donald Trump de taxes sur l'acier et l'aluminium brésiliens et argentins; Wall Street s'achemine ainsi vers son pire démarrage pour un mois de décembre depuis 2008. En Allemagne, les commandes à l'industrie ont accusé une baisse inattendue et les ventes au détail en zone euro ont baissé deux fois plus que prévu en octobre.

Outre Atlantique, les investisseurs ont pris connaissance d'une baisse surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage, tombant à leur plus faible niveau en sept mois, et les nouvelles commandes à l'industrie américaine ont rebondi en octobre après deux mois de repli. Les marchés attendent ensuite les chiffres mensuels de l'emploi américain, vendredi, et ceux de la balance commerciale chinoise, dimanche.

"L'enthousiasme d'aujourd'hui a permis aux investisseurs de se reporter vers certaines valeurs qui avaient baissé lors du déclin des derniers jours", ajoute l'expert.

Les rendements des emprunts d'Etat de la zone euro ont clôturé en légère hausse.

Quant aux cours du pétrole, ils ont nettement profité des anticipations selon lesquelles l'Opep allait continuer de réduire sa production.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine remontait après avoir nettement baissé la veille.

Le brut léger américain (WTI) gagne 0,5% à 58,72 dollars et le Brent de mer du Nord prend 0,89% à 63,56 dollars.

Recommande: