Di Montezemolo : " Ferrari ne sera pas impactée par la fusion FCA-PSA "

05 Novembre, 2019, 15:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'Allemagne craint qu'Opel soit le grand perdant de la fusion PSA-Fiat-Chrysler

Voici cinq choses à savoir sur ce mariage annoncé.

Tandis que Renault tentait de se rabibocher avec Nissan et Mitsubishi dans une Alliance chahutée et que Carlos Ghosn était arrêté puis cantonné au Japon, les pourparlers entre FCA (Fiat-Chrysler Automotive ou Automobile... comme vous voulez) et Renault ont fini par capoter...

"Les actionnaires des deux groupes détiendraient respectivement 50% du capital de la nouvelle entité et partageraient donc à parts égales les fruits de ce rapprochement", précise un communiqué commun. S'ils se réunissent, PSA et FCA deviendraient le 4ème constructeur mondial avec 8,7 millions de véhicules vendus annuellement et un chiffre d'affaires consolidé de 170 milliards d'euros.

Le choix de PSA et Fiat-Chrysler d'installer le siège de leur future maison-mère aux Pays-Bas est vivement critiqué par le secrétaire général de la CFDT.

A 10h50, l'action PSA gagne 4,2% à la Bourse de Paris, à 24,35 euros, et le titre FCA, coté à Milan, progresse de 3,8%, à 14,55 euros. Il conserverait " une présence importante dans les sièges opérationnels " de Peugeot, Fiat et Chrysler.

Le ministre français de l'Économie Bruno le Maire a accueilli "favorablement" ce projet de fusion mais assure que l'État, actionnaire à 12% de PSA, restera "particulièrement vigilant" sur le maintien de l'appareil industriel en France.

Les deux groupes ont été créés par des entrepreneurs dont les familles détiennent encore une partie du capital à ce jour: en 1896 pour Peugeot, par Armand, premier du nom, qui sépare l'activité automobile de l'entreprise industrielle Peugeot Frères, elle-même fondée en 1810, et 1899 pour Fiat, par Giovanni Agnelli.

Recommande: