Syrie: Trump ordonne le retrait de 1000 soldats américains - Monde

15 Octobre, 2019, 19:55 | Auteur: Lynn Cook
  • FRANCE-PRESSE Un convoi militaire américain en patrouille près du village syrien d'al-Hashicha en septembre dernier

Le ministre américain de la défense Mark Esper a vivement dénoncé lundi l'offensive militaire turque "inacceptable" en Syrie, estimant qu'elle avait résulté en la "libération de nombreux détenus dangereux" du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Face à une "situation intenable" pour les troupes américaines, qui "peuvent se retrouver prises en étau" entre Kurdes et Turcs, le chef du Pentagone, Mark Esper, a annoncé dimanche le retrait d'environ 1 000 soldats du nord de la Syrie sur ordre de Donald Trump. Quelques centaines de membres des forces spéciales françaises y sont déployées pour épauler les milices kurdes contre Daesh, dans le cadre d'une coalition internationale. "Le président a ordonné que nous commencions un retrait délibéré des forces américaines de la partie nord de la Syrie", a déclaré M. Esper sur la chaîne Fox News, parlant de "moins" de 1 000 soldats."Nos forces américaines peuvent se retrouver prises en étau entre deux armées opposées qui avancent et c'est une situation intenable", a dit le ministre américain de la Défense sur CBS.

De son côté, le président américain n'avait pas, dimanche matin, directement commenté cette annonce de retrait mais justifiait sur Twitter sa stratégie de mettre un terme à la participation des États-Unis dans des " guerres sans fin ".

"Nous mettons cet ordre à exécution", a-t-il dit, soulignant que ce retrait concernait "tous" les militaires déployés en Syrie, "sauf ceux qui se trouvent à al-Tanf", une base contrôlée par quelque 150 militaires américains dans le sud du pays.

Donald Trump a annoncé qu'il signerait "bientôt" un décret autorisant des sanctions contre des dirigeants turcs en réponse à l'offensive d'Ankara contre les Kurdes dans le nord-est de la Syrie.

Recommande: