Attentat dans un mariage en Afghanistan: 63 morts et 182 blessés

20 Août, 2019, 10:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Attentat contre un mariage à Kaboul au moins 20 blessés plusieurs morts selon un témoin

" Nous avons tous été affligés par l'attentat-suicide commis lors d'un mariage".

- 27 janvier: un attentat à l'ambulance piégée dans le centre de Kaboul fait 103 morts et 235 blessés, selon un bilan officiel. Les États-Unis négocient un accord de paix avec les talibans depuis un an. Photo: AFP Les porte-parole talibans ont nié dimanche matin l'implication du groupe insurgé.

Une explosion est survenue dans une salle de mariage dans l'ouest de Kaboul (Afghanistan) à 22h40 (18h10 GMT), selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, samedi soir, sans livrer un premier bilan.

- 20 novembre: un attentat-suicide, non revendiqué, tue au moins 55 personnes et en blesse plus de 94 à Kaboul lors d'un rassemblement religieux.

Mais c'est la branche afghane de DAECH qui a, finalement, revendiqué l'attaque plus tard dans la journée.

"Condamnant " l'attentat terroriste " dans un tweet, le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah a déclaré que " cette attaque odieuse et inhumaine est bien un crime contre l'humanité ". "Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n'a aucune justification", ont tweeté deux porte-paroles des talibans.

Les mariages en Afghanistan réunissent plusieurs centaines d'invités dans de grands complexes en périphérie de la capitale où sont servis les repas et où hommes et femmes, généralement séparés dans deux salles différentes, dansent au son d'un groupe de musique.

À l'approche d'un accord, la violence a redoublé dans le pays.

L'attaque de samedi soir a eu lieu alors que les Taliban et les États-Unis tentaient de négocier un accord sur le retrait des forces américaines en échange d'un engagement des Taliban sur des négociations de sécurité et de paix avec le gouvernement afghan soutenu par les États-Unis.

Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu'un accord pourrait être imminent, mais certains points restent à régler.

Quelque 14 000 soldats américains sont actuellement déployés en Afghanistan, et Donald Trump ne fait pas mystère de sa volonté de réduire leur nombre d'ici à l'élection présidentielle de 2020 et de mettre fin à une intervention militaire qui dure depuis fin 2001. La contrepartie? Les miliciens islamistes, qui ont longtemps hébergé Al-Qaïda, s'engagent à ce que l'Afghanistan ne redevienne pas un abri pour les jihadistes.

Recommande: