La justice italienne autorise l’Open Arms à s’approcher de Lampedusa

16 Août, 2019, 16:34 | Auteur: Sue Barrett
  • Capture d'image d'une vidéo de Local Team montrant le bateau humnitaire espagnol Open Arms près des côtes de l'île de Lampedusa le 15 août 2019 en Italie

Elle compte dans l'immédiat s'abriter du mauvais temps: l'Open Arms comme l'Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) qui cherche également un port pour plus de 350 migrants, ont diffusé ce mercredi des vidéos montrant des creux allant jusqu'à 2,5 mètres qui secouent les bateaux et leurs passagers.

"La France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal, l'Espagne et le Luxembourg viennent à peine de m'indiquer qu'il sont prêts à recevoir des migrants", a annoncé jeudi le Premier ministre italien Giuseppe Conte dans une lettre ouverte adressée à Matteo Salvini, l'omniprésent ministre italien de l'Intérieur. Une décision prise par un tribunal administratif, suite à un recours d'Open Arms, a toutefois suspendu mercredi ce premier décret.

La justice italienne a décidé de suspendre un décret du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, qui interdisait les eaux territoriales italiennes au navire humanitaire espagnol Open Arms. Et d'ajouter: "La seule chose qui manque, c'est qu'on nous assigne un port". Mais les juges administratifs n'ont pas précisé si l'Open Arms devait être autorisé à accoster ni si les migrants à son bord pouvaient débarquer.

Jeudi, le gouvernement espagnol a annoncé être prêt à prendre sa part, à condition que soit conclu un accord de répartition entre plusieurs pays européens. Selon lui, les 19 membres d'équipage de l'Open Arms ont de plus en plus de mal à gérer les tensions provoquées par la promiscuité, l'incertitude et l'état de "stress post-traumatique très élevé" des migrants. Le pouvoir du ministre de l'Intérieur et chef de La Ligue (extrême droite) se trouve affaibli depuis qu'il a fait voler en éclat la semaine dernière son alliance gouvernementale avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système). "Il y a des disputes pour un coin d'ombre, pour un coin de soleil, des disputes pour la nourriture, des disputes pour la queue au lavabo", a-t-il raconté. À Paris, la présidence de la République a assuré que la France était "active", "en lien avec la Commission européenne", pour trouver une solution pour les quelque 500 migrants des deux navires, tout en rappelant ses deux principes: débarquement dans "le port sûr le plus proche" puis répartition des migrants. C'est la sixième fois que des migrants recueillis par l'Open Arms sont évacués d'urgence.

"C'est grâce à ce concept présumé 'd'humanité' que, dans les années de gouvernement démocrate, l'Italie est devenue le camp de réfugiés de l'Europe", a assené Matteo Salvini sur Twitter, jugeant que "l'humanité c'est investir sérieusement en Afrique, certainement pas d'ouvrir les ports italiens". La veille, elle avait déjà dépêché deux navires pour escorter l'Open Arms, dans un souci d'évacuer les 32 mineurs à bord.

Recommande: