WSJ: Nissan veut une réduction de la participation de Renault

08 Août, 2019, 17:21 | Auteur: Aubrey Nash
  • RENAULT EST À SUIVRE À LA BOURSE DE PARIS

Le Wall Street Journal a rapporté vendredi que Renault et Nissan s'efforçaient à nouveau de revoir les termes de leur alliance et d'aplanir les désaccords qui avaient contribué à faire échouer les discussions avec FCA.

Une source proche du dossier a toutefois assuré que "ce sont seulement des hypothèses". Un mail daté du 12 juillet suggère qu'un protocole d'accord entre Renault et Nissan aurait été trouvé ce qui pourrait être annoncé en septembre.

Chez Nissan, Masakazu Toyoda semble pousser très loin ses revendications en demandant que Renault abaisse sa participation à 5 % ou 10 % du capital. Pour le moment, il n'y a pas de contact, pas de négociations. Le constructeur français détient actuellement 43,4% de Nissan, alors que le japonais ne détient en retour que 15% du français, sans droit de vote.

La finalité de ces tractations consiste justement à apaiser certaines tensions et ainsi lever la réticence de Nissan à un projet de fusion avec FCA alors que le partenariat franco-japonais est déjà éprouvé par l'éviction de son bâtisseur Carlos Ghosn arrêté fin 2018 pour des malversations financières présumées. Renault n'avait pas dans l'immédiat répondu aux sollicitations de l'agence.

Avorté, le projet de fusion entre les constructeurs automobiles Fiat et Renault pourrait éventuellement reprendre forme, selon le patron de la maison italienne. S'exprimant dans la presse internationale au lendemain des bons résultats trimestriels de son groupe, Mike Manley, administrateur de Fiat Chrysler, a ouvert la porte à un tel rapprochement, se déclarant "intéressé pour avoir des nouvelles " du groupe au losange, tout en précisant par ailleurs que d'autres concurrents pourraient avoir les faveurs d'une telle opération. "Nous ne parlons pas à FCA", avait-il affirmé.

Recommande: