Notre-Dame bientôt confinée — Pollution

08 Août, 2019, 21:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Vue aérienne de la cathédrale Notre Dame de Paris

Sur ces 164 enfants, 146 se situent sous le "seuil de vigilance" (25 à 50 microgrammes de plomb par litre de sang), 16 sont à l'intérieur de ce seuil, et 2 dépassent le seuil de déclaration obligatoire de saturnisme (50).

À ce stade, il est difficile de confirmer que le cas de cet enfant est en lien avec l'incendie de la cathédrale.

L'autre cas supérieur au seuil de déclaration obligatoire a été révélé mardi 6 août. C'est pourquoi l'incendie de Notre-Dame a mis les autorités face à un problème inédit.

"Le taux observé chez cet enfant ne nécessite pas de thérapeutique particulière mais impliquera un suivi régulier", selon l'ARS.

Outre cet enfant et sa sœur, 162 autres enfants ont été dépistés à la date du 31 juillet.

Parmi les 82 enfants qui l'ont été avant le 30 juin, on savait déjà que 10 présentaient un taux de plomb dans le sang (plombémie) compris dans le " seuil de vigilance " (entre 25 et 50 µg/l), et qu'un dépassait les 50 µg/l.

Le centre scolaire qui accueillait des enfants cet été en centre de loisirs, est fermé depuis les mesures de plomb dans la cour.

Là encore, on ne peut pas attribuer avec certitude ces taux de plomb à l'incendie. L'incendie qui a en partie détruit la cathédrale l'a libéré sous forme de particules quelque 400 tonnes de plomb contenues dans la charpente de la flèche et la toiture.

Dans les sols poreux comme l'asphalte, le plomb s'enfonce, et l'opération pour le récupérer est complexe. En revanche, trois écoles en dehors de ce périmètre "ont bipé" en présentant, dans leurs cours extérieures, des taux de plomb supérieurs à 1.000 microgrammes/m2.

Au total, selon la mairie de Paris, une quinzaine de crèches et d'écoles situées dans le voisinage immédiat ou plus lointain de la cathédrale sont concernées par un nettoyage renforcé.

"Les familles seront destinataires individuellement des résultats dans les équipements accueillant leurs enfants et l'intérêt de procéder à un dépistage en fonction de ces données leur sera rappelé", a-t-elle poursuivi. Le chantier de Notre-Dame de Paris, suspendu fin juillet, doit reprendre progressivement à partir de la semaine du 12 août avec l'arrivée de nouvelles mesures de protection pour les salariés potentiellement exposés. Ce suivi consiste en " une analyse individuelle par des médecins spécialistes du Centre antipoison et de toxicovigilance ": elle permet " d'orienter le suivi médical qui doit être ensuite organisé par le médecin traitant ".

Lundi, syndicalistes CGT et membres d'associations, récemment constitués en collectif, ont demandé la mise sous cloche de Notre-Dame, se montrant particulièrement préoccupés de la santé des personnes étant intervenues à l'intérieur de la cathédrale après l'incendie ou travaillant aux alentours. LIRE AUSSI "Les riverains doivent nettoyer leurs logements" Dans l'attente de nouveaux résultats dévoilés ce mardi par la mairie de Paris, Annie Thébaud-Mony estime que confiner sous des bâches étanches la plus célèbre cathédrale de France est la seule solution pour prévenir de nouveaux panaches de vent contaminés.

Quels sont les risques pour la santé liés au plomb?

Recommande: