Après l'Aquarius, l'Ocean Viking entame sa première mission de sauvetage — Migrants

08 Août, 2019, 10:56 | Auteur: Lynn Cook
  • VIDEO. Marseille L'Ocean Viking qui remplace l'Aquarius prêt à partir pour secourir des migrants

Il a pris le relais de l'Aquarius qui avait dû abandonner ses missions en décembre 2018, privé de pavillon. "Ce qui explique que les gens prennent encore plus de risques qu'auparavant", estime Frédéric Pénard, 43 ans, directeur opérationnel de l'organisation.

Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur a signé deux nouveaux arrêtés interdisant aux bateaux humanitaires de pénétrer dans les eaux territoriales italiennes.

Au total, 31 personnes sont à bord de l'Ocean Viking pour porter secours aux naufragés prêts à tout pour fuir la Libye: 13 personnes pour SOS Méditerranée, dont neuf marins secouristes et neuf pour MSF dont un médecin, une sage-femme, un médiateur culturel, plus l'équipage. C'est le fier remplaçant de l'Aquarius, ce nouveau bateau affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières est en mission depuis le dimanche 4 août.

Dans un contexte de défiance envers les organisations humanitaires qui se portent au secours des migrants naufragés en Méditerranée centrale, au large des côtes libyennes, il aura fallu sept mois à SOS Méditerranée pour trouver ce nouveau navire, un bâtiment norvégien de 69 m sur 15, construit en 1986 pour l'assistance aux plates-formes pétrolières. "On verra bien qui se fatiguera en premier", a-t-il prévenu.

L'Ocean Viking, nouveau navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières, a quitté dimanche soir le port de Marseille. Et c'est justement notre mission", justifie Sam Turner, chef de mission MSF en Libye qui, outre le dernier naufrage majeur survenu le 25 juillet (au moins 110 morts et disparus), évoque aussi les conditions "inhumaines " en vigueur dans les centres de rétention en Libye, qui poussent les gens à partir à tout prix.

Petite, mais meurtrière: la mer Méditerranée où depuis le début de l'année, selon l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), 840 personnes ont disparu sans comptabiliser les naufrages non répertoriés. Quant au bateau de l'organisation Sea-Watch, il a été placé sous séquestre en Italie en juin, après que son capitaine avait forcé le blocus. Le successeur de l'Aquarius a été salué sur le quai par le personnel de SOS Méditerranée.

Jusqu'aux dernières heures avant le départ, les grues se sont affairées autour de ses flancs rouges et blancs; son vaste pont arrière, entravé de conteneurs juxtaposés, offre des salles de repos séparées pour les femmes et les enfants, une clinique, des centaines de gilets de sauvetage, des tonnes de vivres et de carburant - l'eau est désalinisée à bord. L'Ocean Viking est capable de recueillir entre 200 et 300 personnes. Sophie Beau, directrice générale de l'ONG SOS Méditerranée tient à ce que les choses se clarifient: " on ne peut pas continuer comme ça, à chaque sauvetage, à avoir des discussions à n'en plus finir entre les États européens.

Recommande: