Mode : La maison de couture Sonia Rykiel liquidée faute de repreneurs

28 Juillet, 2019, 00:57 | Auteur: Aubrey Nash
  • La liquidation judiciaire de la maison Sonia Rykiel entraînera le licenciement de 131 salariés

Sonia Rykiel a aussi, à sa manière, contribué à émanciper les femmes en leur proposant une mode démocratique, facile et féminine qui n'entravait pas.

C'est l'une des marques emblématiques de la mode dans notre pays et pourtant, elle va disparaître. La maison Sonia Rykiel, célèbre marque de prêt-à-porter, n'a pas trouvé de repreneur et a été placée, ce jeudi, en liquidation judiciaire. Jeudi après-midi, après avoir repoussé à trois reprises la date de clôture pour le dépôt des offres, les juges réunis en audience se sont prononcés pour la liquidation judiciaire immédiate, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon les informations du quotidien Le Monde, une unique offre de reprise pour l'entreprise Sonia Rykiel aurait été étudiée par le tribunal de commerce de Paris, à la suite de son placement en redressement judiciaire en avril 2019. Parmi les repreneurs potentiels au cours des mois ont été évoqués le groupe Etam, qui se serait finalement rétracté, mais aussi Emmanuel Diemoz, ancien dirigeant de Balmain. "Aucune offre sérieuse ne s'étant présentée avant la veille au soir, ce qui aurait permis d'obtenir un nouveau report du dépôt des dossiers, la mise en liquidation était inévitable", a précisé Thomas Hollande, l'avocat des représentants des salariés, rapporte le journal. En 2018, la griffe de Saint-Germain-des-Prés fondée à la fin des années 1960, avait enregistré des résultats désastreux: une perte nette de 30 millions d'euros pour 35 millions d'euros de ventes. Elle compte actuellement un réseau de six boutiques qu'elle possède en propre, ainsi que quatre "outlets" (magasins de déstockage), et réalise un peu plus de 50% de ses ventes en France.

En 2012, alors qu'elle était à la tête d'une des dernières maisons de mode encore indépendantes en France, la créatrice Sonia Rykiel avait décidé de céder 80% du capital de la société au fonds d'investissement chinois Fung Brands (devenu depuis First Heritage Brands), holding de la famille Fung de Hong Kong, dirigé par le Français Jean-Marc Loubier.

En sept ans, quelque 200 millions d'euros ont été investis dans la marque Sonia Rykiel par ses actionnaires. Dès 2016 la société avait supprimé 79 postes sur les 330 qu'elle comptait.

La décision du tribunal de commerce implique le licenciement de tous les salariés. La marque est en difficulté depuis le décès de sa créatrice en 2016.

Recommande: