Elon Musk veut lier un cerveau à un ordinateur dès 2020 — Neuralink

22 Juillet, 2019, 11:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Elon Musk souhaite implanter des puces dans le cerveau des gens dès l’année prochaine ! Stéphanie Schmidt 18 juillet 2019 Technologie| Elon Musk

La technologie sera testée sur des cerveaux humains avant la fin de l'année 2020. Toutefois, il a reconnu que l'approbation de la Food and Drug Administration américaine "est assez difficile " à obtenir. Elon Musk est revenu sur les deux principales barrières à latteinte de cet objectif: la précision de linformation et le débit; tares que les solutions existantes dans la filière exhibent. C'est ce qu'a annoncé Elon Musk à San Francisco le 16 juillet lors d'une conférence de Neuralink diffusée en direct sur YouTube. Neuralink a d'ailleurs transmis des photos à la presse, montrant un rat sur le cerveau duquel un port USB-C a été implanté, relié à plus de 1 500 électrodes elles-mêmes implantées directement sur le cerveau de l'animal.

Si les progrès technologiques permettent de lire en partie des informations venues du cerveau, ils sont loin d'être suffisants pour envoyer des informations simultanément dans tous les endroits nécessaires. Ils devront alors percer de minuscules trous dans la boîte crânienne des patients, ce qui occasionnerait des vibrations désagréables au travers du squelette humain. Si tout se passe bien, cela pourrait permettre au patient de saisir un texte ou décider d'une action sur son téléphone, ou son ordinateur, juste en y pensant.

Lors d'une rencontre la veille qui s'est tenue avec quelques journalistes en l'absence d'Elon Musk, les dirigeants de Neuralink ont dévoilé une démonstration sur un rat dans leur laboratoire.

Comme le faisait alors savoir Elon Musk, cette invention pourrait s'imposer comme une manière efficace d'interagir en profondeur avec le cerveau et un moyen d'enregistrer l'activité des neurones pourrait avoir un impact sur l'arène médicale.

Les ICM peuvent aider les personnes en situation d'handicap à restaurer leurs fonctions motrices, améliorer leur vue et ouïe et traiter leurs troubles neurologiques. Pour parfaire son outil, la société prévoit de travailler avec les neurochirurgiens de l'Université de Stanford. Le premier implant cérébral de ce type remonte à 2006, mais si la technologie a évolué depuis, elle reste invasive et limitée.

Les implants cérébraux ne sont pas une première.

On apprend en outre qu'ils seront mis en place par un robot. D'autres interventions ont eu lieu aussi pour booster la mémoire de certains patients et restaurer leurs fonctions cognitives. Mais les problèmes de traitement des signaux envoyés par les neurones du cerveau, ainsi que la taille des électrodes implantés et leur durée de vie limitée compliquent l'utilisation de ces systèmes.

L'entrepreneur futuriste (Tesla, SpaceX) soutient que ce qu'il nomme "dentelle neuronale", union entre le cerveau et les ordinateurs, est un contrefeu vital face à l'intelligence artificielle qui, selon lui, fait courir le risque aux humains de n'être un jour plus que des "chats domestiques". Il existe plusieurs projets ayant cette ambition dont celle de l'entreprise Kernel créée par Bryan Johnson.

Neuralink a présenté l'avancée de ses recherches sur une interface cerveau-machine.

Selon le New York Times, Elon Musk aurait déjà investi environ 100 millions de dollars américains dans cette entreprise depuis sa fondation en 2016.

Recommande: