Un ministre démissionne si Boris Johnson est élu

21 Juillet, 2019, 14:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Brexit: la livre Sterling pourrait s’envoler en cas d’accord

L'Union européenne a contredit jeudi 18 juillet le favori au poste de Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui a accusé la réglementation européenne de nuire aux producteurs de hareng fumé en brandissant un poisson lors d'un événement de campagne. Une option de nouveau refusée hier par les députés de la Chambre des communes.

Le gagnant de cette course au pouvoir sera désigné mardi, à l'issue d'un vote des 160.000 membres du parti conservateur. "Boris Johnson a promis de chercher dès cet été une renégociation, jouant une nouvelle fois la carte de sauveur du Brexit", relève également 20 Minutes. Décrit par Le Figaro comme "drôle, énergique, bondissant, exubérant, celui que les militants tories adorent", Boris Johnson apparaît en pole position face à son rival Jeremy Hunt, "apparemment fatigué par ces semaines de duel". "Là où il y a de la volonté, il y a une solution", a ainsi déclaré l'ancien maire de Londres devant quelque 2 500 personnes, avertissant les Européens que leur refus de renégocier ne serait pas sans conséquences.

Semblant presque concéder par avance la défaite, il a déclaré que "ce serait un grand honneur de servir Boris", des propos interprétés par nombre de commentateurs comme une volonté de conserver son portefeuille aux Affaires étrangères dans le prochain gouvernement.

" Je veux que vous regardiez ce hareng qui m'a été remis il y a quelques instants par le rédacteur en chef d'un quotidien national, qui l'avait lui-même reçu d'un saurisseur de l'île de Mann qui était furieux parce qu'après avoir pu envoyer pendant des décennies des poissons comme ça par le courrier, ses coûts ont augmenté à cause de la bureaucratie de Bruxelles qui a décidé que chaque hareng doit être accompagné d'un pain de glace", a déclaré Boris Jonhson.

Des propos qui lui ont valu un rapide recadrage du commissaire européen chargé de la Sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis.

"Boris, l'île de Man n'est pas liée à la *bureaucratie* 'inutile et nuisible' de l'#UE en matière de sécurité alimentaire dont nous sommes fiers car elle protège les consommateurs", a-t-il tweeté.

Philip Hammond ne conçoit pas participer à un gouvernement qui accepterait un Brexit sans accord.

"Une belle victoire pour l'opposition à l'origine de la proposition", écrit RTL, en précisant que "17 tories ont dérogé aux consignes données par leurs supérieurs du Parti conservateur".

Phlip Hammond, chancelier de l'échiquier.

Sinon, Hammond a déclaré qu'il travaillerait avec d'autres législateurs pour veiller à ce que la Grande-Bretagne ne soit pas retirée de l'UE sans un accord contraire aux souhaits du Parlement - un engagement accepté par le chef de la politique du Brexit du parti travailliste, le parti de l'opposition, Keir Starmer. Quant à la secrétaire d'Etat au Numérique, Margot James, qui faisait aussi partie des frondeurs, elle a sans attendre annoncé sa démission [RTL].

Pour Ursula von der Leyen, élue mardi à la tête de la Commission européenne, l'accord de retrait "apporte de la sécurité en préservant les droits des citoyens et la paix et la stabilité de l'île d'Irlande, alors que le Brexit crée de l'incertitude". Et s'est dite prête à entendre toutes les "bonnes raisons de la part de nos amis britanniques pour un report".

Recommande: