"Les notes de bac de mon enfant sont-elles les bonnes ?" — BACCALAURÉAT

09 Juillet, 2019, 14:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Euphoriques ou déçus les candidats découvrent les résultats du bac parfois provisoires

Avant d'ajouter: "J'ai déjà fait énormément de dialogue, contrairement à ce qui se dit, cette réforme a été faite en consultation avec des milliers de gens et j'ai très souvent rencontré les syndicats enseignants".

Si la réforme du bac est maintenue, le bac 2019 est l'avant-dernière édition du bac tel que nous le connaissons aujourd'hui.

"C'est un petit nombre de personnes qui cherchent à faire du bruit et qui ne sont pas représentatifs de la majorité des professeurs", a commenté devant la presse le ministre, en déplacement en Gironde.

"Tous les Français doivent avoir une image magnifique des profs, c'est le plus beau métier de la République". Du dialogue, il y en a eu et il y en aura. "Je dois voir les syndicats ces prochains jours".

Et le ministre de reprendre à son compte un classique éculé de la communication gouvernementale en période de grève, utilisé dimanche par Emmanuel Macron: la "prise d'otage". Plusieurs cas de figures se sont présentés:1 - les élèves avaient toutes leurs notes de bac: les jurys ont délibéré normalement; 2 - les élèves n'avaient pas toutes leurs notes:? quand les jurys disposaient des livrets scolaires, une note fictive correspondant à la moyenne annuelle de l'élève dans la discipline a été attribuée (ce qui est illégal)? quand cette note était jugée insuffisante, elle a été arbitrairement relevée (.)? quand les jurys n'avaient pas accès aux livrets scolaires, il leur a été ordonné d'inventer une note (!).

"Tout ce que avons fait est dans l'intérêt des élèves".

"Nous avons garanti le principe d'égalité dans des circonstances exceptionnelles".

"Des sanctions plus lourdes ont également été évoquées pour certains professeurs: " Après, il y a des choses plus graves qui ont pu être faites par certains, mais ça nous aurons largement le temps de regarder ce qu'il en est", a déclaré Jean-Michel Blanquer, avant de préciser: " Il peut y avoir des sanctions administratives, quand vous avez par exemple empêché un jury de siéger physiquement. Moi je remets de l'ordre.

Interrogée lundi sur les correcteurs grévistes, la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a pour sa part demandé "des sanctions", estimant que les grévistes "créent le trouble en ne corrigeant pas les copies" puis "derrière ils disent que ce sera un bac au rabais".

Recommande: