Rochefort: procès du coq Maurice, accusé de chanter trop tôt

05 Juillet, 2019, 09:25 | Auteur: Sue Barrett
  • L'avocat du couple de plaignants Vincent Huberdeau à la sortie de l'audience

Mais "Pompadour" et "Jean-René", un petit poulet et un immense coq Géant de Brahma, étaient venus en soutien silencieux.

Ces voisins, des retraités de Haute-Vienne propriétaires depuis 2004 d'une résidence secondaire à Saint-Pierre d'Oléron, entament les hostilités au printemps 2017 avec des courriers de plus en plus fréquents, puis des visites d'huissier. C'est un problème de nuisance sonore.

"Saint-Pierre-d'Oléron est la grosse commune de l'île d'Oléron avec près de 7.000 habitants en hiver et 35.000 en été", a-t-il argué. Ce n'est pas la campagne! Le couple, ne supportant pas d'entendre chanter le gallinacé le matin vers 6h30, a porté l'affaire devant la justice, au grand dam de la propriétaire du coq Corine Fesseau.

"On peut déplacer le poulailler". Et de conclure sur un expéditif: "Les poulaillers, ils ont toujours existé. Sur 40 voisins, il n'y en a que deux que ça emmerde".

L'histoire du coq Maurice avait suscité nombre de réactions dont celle de Bruno Dionis du Séjour, maire de Gajac, en Gironde, qui avait annoncé vouloir faire classer les bruits de la campagne au "patrimoine national" français. Alors, Maurice aura-t-il droit oui ou non de continuer à chanter? Dans cette affaire, la conciliation n'a pas été possible et très vite beaucoup ont pris fait et cause pour le coq, symbole d'une ruralité attaquée par des citadins qui n'y vivent que quelques mois dans l'année. La propriétaire du gallinacé riposte et mobilise: deux pétitions de soutien ont été signées par près de 155.000 personnes.

Le jugement sera rendu le 5 septembre prochain.

Recommande: