Reprise de la chasse au Japon : déjà deux baleines harponnées

04 Juillet, 2019, 05:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Une baleine est charg

Le Japon risque une nouvelle volée de critiques internationales, même si, certains, dont Patrick Ramage, directeur du programme conservation marine du Fonds international pour le bien-être animal (Ifaw), voient dans la reprise de la chasse commerciale et l'arrêt de la pêche scientifique en Antarctique une sorte de baroud d'honneur.

D'après un responsable du ministère de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche, les baleines sont des ressources comme peuvent l'être les poissons: "Nous estimons que les baleines sont des ressources marines comme les poissons et qu'elles sont utilisables sur la base de critères scientifiques ". Ce faisant, le pays du Soleil levant devrait se limiter aux petites baleines de Minke, qui ne sont pas considérées en danger d'extinction. Afin de ne pas nuire à l'espèce, des quotas ont donc été fixés. Une autre flotte partira de Kushiro (île septentrionale d'Hokkaido).

" Aujourd'hui est la plus belle des journées ", se réjouit Yoshifumi Kai, le président d'une association de pêcheurs de baleines, en regardant le cétacé de 8,3 mètres de long transporté dans un filet. Ils pourront réaliser 227 prises d'ici décembre dans les eaux territoriales japonaises et dans la zone économique exclusive du pays.

Les baleiniers n'iront en effet pas tuer en haute mer, comme il l'ont fait ces trente dernières années " pour des raisons scientifiques ".

Selon la population, la chasse à la baleine serait une tradition, surtout pour les personnes âgées puisque cela était " la seule source importante de protéines durant la disette d'après-guerre " selon la Croix. Les missions de recherche avaient eu lieu en Antarctique et dans le nord-est du Pacifique il y a 32 ans et 25 ans. Néanmoins, une partie de leur chair finissait sur les étals des poissonniers.

Le Japon a repris ses activités de chasse à la baleine, lundi 1er juillet, suivant l'annonce en 2018 de son retrait du moratoire à la chasse à la baleine qu'elle respectait depuis 30 ans, décision qui avait choqué la communauté internationale.

"Le mot" recherche "a peut-être été supprimé du flanc du navire-usine, mettant ainsi fin à la mascarade japonaise des baleines harponnantes sous prétexte de science, mais ces magnifiques créatures seront toujours massacrées sans raison légitime", a déclaré Beynon, basée en Australie., a déclaré dans un communiqué. "Le Japon est en train d'arrêter la chasse à la baleine en haute mer, pas encore un arrêt complet, mais c'est un énorme pas vers la fin ".

Cette reprise de la chasse par le Japon intervient alors qu'à l'inverse, l'Islande s'abstiendra pour la première fois depuis 2002, les deux entreprises spécialisées ayant décidé de renoncer à la saison 2019. "On nous en servait à la cantine quand j'étais petite, mais je ne pense pas que j'en mangerai de nouveau".

Recommande: