Le Conseil choisit von der Leyen, Michel, Borrell et Lagarde — UE

03 Juillet, 2019, 21:14 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'UE se déchire sur le choix de ses prochains dirigeants

Alors que la République en marche n'a fait que sauver les meubles sur la scène nationale le 26 mai - tout en finissant néanmoins d'atomiser la droite classique française - Emmanuel Macron a de plus joué à merveille un billard à plusieurs bandes dans le jeu européen de chaises musicales.

Inconnue à l'étranger, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, une proche d'Angela Merkel, sera la première femme et seulement la deuxième Allemande à la tête de la Commission. Elle parle 3 langues: l'Allemand, le Français et l'Anglais. Si bien que le verdict des Allemands est dur: selon un sondage récent du quotidien Bild, elle est considérée comme l'une des deux ministres les moins compétents du gouvernement.

L'actuel président du Conseil européen, Donald Tusk, s'est félicité d'un "parfait équilibre entre les sexes" avec deux hommes et deux femmes. Sa désignation soulève cependant des réactions mitigées en Allemagne, son bilan au ministère de la Défense est controversé et l'a rendue impopulaire.

Le ticket von der Leyen/Lagarde permet à la France et à l'Allemagne d'obtenir chacune un poste d'envergure, et à la droite européenne de conserver la tête de la Commission.

Cette nomination à Bruxelles comme chef de la diplomatie est une consécration pour le socialiste à la chevelure blanche qui avait signé son retour aux affaires l'an dernier comme ministre des Affaires étrangères du socialiste Pedro Sanchez après plusieurs années passées loin de la politique.

"Au sein même de son parti la CDU, lors des votes pour les instances dirigeantes, elle a régulièrement obtenu un des moins bons votes" relate Pascal Thibault. Ministre à 25 ans, Premier ministre à 38, ce libéral francophone âgé aujourd'hui de 43 ans peut s'enorgueillir d'avoir rapidement gravi les échelons, après une arrivée précoce en politique dans l'ombre de son père, l'ex-commissaire européen Louis Michel. Si elle prenait la tête du Parlement, elle serait la troisième femme à occuper ce poste après Simone Veil, qui fut la première (de 1979 à 1982), et Nicole Fontaine (de 1999 à 2002).

Le sommet avait été interrompu lundi à la mi-journée, avec un nouveau rendez-vous mardi matin, rare décision qui a contraint 28 chefs d'Etat et de gouvernement à chambouler leur agenda.

Le président français Emmanuel Macron assiste à une cérémonie de la Seconde Guerre mondiale marquant le 79e anniversaire de l'appel à la résistance lancé par le général français Charles de Gaulle le 18 juin 1940, au monument commémoratif du Mont Valérien, à Suresnes, près de Paris, le 18 juin 2019.

"Cela donne une très mauvaise image de l'Europe, une image pas sérieuse", "pas crédible au plan international", a-t-il fustigé. Or, celle-ci devra être validée par les eurodéputés à la majorité. Mais attention, tournant féminin ne signifie pas pour autant tournant féministe, parfois la conscience sororale des dirigeantes politiques laisse à désirer.

Recommande: