Donald Trump - Kim Jong-un : un coup d'éclat diplomatique

02 Juillet, 2019, 04:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Dans l'ordre; une femme Donald Trump un homme devant une immense résidence en bois

Trump devait regagner Washington après avoir rencontré dans la journée le numéro un nord-coréen Kim Jong Un dans la Zone démilitarisée entre les deux Corées. Accompagné de l'homme fort de Pyongyang vêtu de son traditionnel costume Mao anthracite, le milliardaire américain a franchi la ligne en béton qui matérialise la frontière, et marché brièvement en territoire nord-coréen avant de faire demi-tour.

"C'est un grand jour pour le monde" a déclaré le président américain, à la frontière intercoréenne.

"Nous venons d'avoir une très, très bonne réunion avec le président Kim", a déclaré Trump à la presse après avoir raccompagné le dirigeant nord-coréen vers la ligne de démarcation. "Nous sommes convenus que chacun allait désigner une équipe".

Six personnes, trois adultes et trois enfants, ont été blessées samedi soir au cours d'un feu d'artifice tiré au Folgoët (29). L'un des enfants, âgé de 4 ans, est plus gravement touché, après le tir d'une ou plusieurs fusées, partie (s) à l'horizontale. Le feu se serait déclaré dans la charpente.

Les responsables américains expliquent vouloir préparer davantage de substance avant un nouveau sommet, malgré le champ d'action limité des négociateurs nord-coréens à propos du programme nucléaire chéri par Kim Jong Un. Il a confirmé par la suite qu'il avait invité son interlocuteur à se rendre à la Maison blanche.

La question de la dénucléarisation de la Corée du Nord continue de bloquer le processus de détente. Le symbole est important pour les deux pays.

"Nous assistons à une sorte de diplomatie du défibrillateur", analyse Mintaro Oba, un ancien fonctionnaire du département d'Etat américain.

L'entrevue a le "potentiel pour relancer les négociations dans l'impasse", reconnaît David Kim, du cercle de réflexion Stimson Center, mais les discussions au niveau opérationnel seront selon lui cruciales.

Mais pour un président américain en quête de réélection en 2020 et pour un dirigeant nord-coréen qui a cruellement besoin d'une victoire après un résultat humiliant à Hanoï, ce troisième rendez-vous était trop court.

"Ce qu'il faut, c'est du contenu, pas du théâtre", selon l'analyste.

Cette piste, qui selon le New York Times pourrait servir de base aux nouvelles négociations promises par les deux pays, " reviendrait à un gel nucléaire qui entérinerait essentiellement un statu quo et accepterait tacitement la Corée du Nord en tant que puissance nucléaire ". Donald Trump devait respecter à la tradition lors d'une première visite en Corée du Sud en 2017, mais le brouillard avait empêché son hélicoptère d'atterrir. Un temps rejoints par le président sud-coréen Moon Jae-in, les deux dirigeants, qui se sont chaleureusement serré la main à plusieurs reprises, se sont ensuite retrouvés à huis clos pour des discussions privées qui ont duré plus de trois quarts d'heure.

Recommande: