Une nouvelle plainte pour "agression sexuelle" — Nordahl Lelandais

01 Juillet, 2019, 20:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Une petite cousine de Nordahl Lelandais a porté plainte pour des attouchements qu’elle aurait subis en mars 2017

Des gendarmes français bloquent le passage du "Col de Marocaz" près de Chambéry, le 29 mars 2018. La jeune fille a également déposé plainte pour "menaces de mort". C'est alors que Nordahl Lelandais l'a menacée de mort.

Durant plusieurs mois, elle recevra des messages de son cousin, toujours dans la peur qu'il mette ses menaces à exécution. Ce jour-là, toute la famille était réunie. Son cousin, Nordahl, est là.

En effet, elle a parlé de ce jour où tout a commencé: " Je me suis éloignée sur le côté de la maison pour aller fumer, car je ne fume pas devant ma mère. Là, "il me prend dans ses bras, sauf qu'il descend ses mains".

Terrorisée, Charlotte se terre dans le silence. "Je le repousse encore", affirme-t-elle.

"Elle a compris que ce n'était pas rien ce qu'il s'était passé, que ce n'était pas normal", explique sa mère, pour qui cette révélation a fait remonter le souvenir d'une soirée d'anniversaire où il avait voulu emmener sa fille, alors âgée de 11 ans, faire une balade avec ses chiens. Son calvaire est loin d'être terminé. Dans les mois qui suivent vont se produire la plupart des faits dont Nordahl Lelandais est accusé. "Il m'a dit 'c'est quand qu'on se marie, t'es ma petite bombe', que des choses comme ça", décrit-elle, assurant lui répondre de peur "qu'il vienne [la] tuer".

Sa mère témoigne également au micro de BFM TV. "Lorsque l'affaire a éclaté, c'était difficile d'en parler dans la famille", explique son avocate. D'abord auprès de sa mère puis auprès des autorités. Je regrette de ne pas avoir dit avant, parce que peut-être que la petite Maëlys justement elle n'aurait pas été morte à cette heure-là.

"Contrairement à ses cousines qui dormaient au moment des faits, Charlotte est la seule à pouvoir parler".

Les faits dénoncés par l'adolescente datent de mars 2017, c'est-à-dire un mois avant l'assassinat du caporal Arthur Noyer (en avril 2017 en Savoie) et cinq mois avant le meurtre de la petite Maëlys pour lesquels Nordahl Lelandais est mis en examen. Impossible de le savoir pour le moment. Or, quand elle apprend que son grand cousin est mis en examen pour avoir agressé sexuellement deux autres de ses petites cousines, bien plus jeunes, elle décide de raconter ce qu'elle a vécu. Pour sa défense, Nordahl Lelandais avait assuré "ne pas avoir eu conscience de ses actes" car il avait pris de l'alcool et de la drogue avant les faits et qu'il "ne faisait plus la différence entre une femme et un enfant".

Par conséquent, une enquête pour " agression sexuelle sur mineur " et " menaces de mort " a été ouverte. Contacté par Le Figaro, l'avocat du suspect, Me Alain Jakubowicz, n'a pas donné suite à nos sollicitations. Selon Me Rémond, le détenu placé à l'isolement n'a pas encore été entendu à ce sujet, ni confronté à sa cousine Charlotte.

Recommande: