Nordahl Lelandais : une autre de ses petites cousines passe aux aveux

01 Juillet, 2019, 14:06 | Auteur: Lynn Cook

Une enquête préliminaire a été ouverte.

Devant les gendarmes, Charlotte* a raconté cette terrible journée de mars 2017, durant laquelle elle a enterré son père, entourée de toute sa famille. Son cousin Nordahl Lelandais l'avait alors accompagnée. On s'est éloigné sur le côté de la maison pour fumer. Le meurtrier présumé de la petite Maëlys prend alors sa cousine dans ses bras, mais le récit de Charlotte ne fait nullement état d'une volonté de réconfort de sa part. Déjà soupçonné d'agressions sexuelles sur deux petites cousines, l'ancien maître-chien serait impliqué dans une troisième affaire. Elle le repousse mais il revient vers elle et lui touche la poitrine.

Charlotte décide alors de rejoindre le reste de sa famille, en se souvenant d'"un regard noir qui faisait vraiment peur". La collégienne raconte avoir été par la suite harcelée par Nordahl Lelendais qui lui aurait envoyé nombre de messages conséquents, "Il m'a dit c'est quand qu'on se marie, t'es ma petite bombe, que des choses comme ça", explique celle qui "regrette aujourd'hui de ne pas l'avoir dit avant". Pendant plusieurs semaines il lui adresse des SMS, auxquels l'adolescente, effrayée, répond: "J'avais peur qu'il revienne, qu'il revienne pour me tuer tout simplement si je ne répondais pas", témoigne-t-elle aujourdhui pour enfin briser le silence.

Le 7 décembre, l'ancien militaire est mis en examen pour une autre agression sexuelle sur sa petite-cousine et filleule, âgée de quatre ans au moment des faits, commise au cours de l'été 2017 et qu'il avait également filmée.

Aujourd'hui, l'adolescente sait combien son témoignage peut être important: "Contrairement à ses cousines qui dormaient au moment des faits, Charlotte est la seule à pouvoir parler", fait remarquer son avocate tout en reconnaissant qu'il n'y avait aucun témoin au moment de l'agression présumée.

Cette femme en veut à Nordahl Lelandais d'avoir "profité d'un moment pareil", "le jour le plus horrible de la vie" de sa fille. "Il a été jusqu'à gâcher l'enterrement de son père", l'accuse-t-elle. "Ça aurait peut-être sauvé des personnes", dit-elle en pensant à la petite Maëlys. Je regrette aussi parce que mes petites cousines, peut-être que ça ne serait pas passé également.

(Capture d'écran BFMTV) De nouvelles accusations visent Nordahl Lelandais.

La double mise examen de Nordahl Lelandais pour des agressions sexuelles sur deux autres filles de 4 et 6 ans en 2017 va conduire l'adolescente à parler de son agression à sa mère: "J'ai appris pour ma petite cousine, je me suis dit qu'il était temps d'en parler, qu'il ne fallait plus que je le garde pour moi", même si "j'avais peur d'en parler". A l'époque, elle n'en dit mot à personne.

Recommande: