Haftar ordonne de cibler les navires et intérêts de la Turquie — Libye

30 Juin, 2019, 23:58 | Auteur: Lynn Cook
  • Le maréchal Haftar promet d'attaquer les intérêts turcs en Libye

Des compagnies libyennes assurent des liaisons avec la Turquie depuis les aéroports de Tripoli et Misrata (ouest). Il accuse la Turquie de soutenir militairement ses rivaux du Gouvernement d'union nationale (GNA) et d'être intervenu " dans la bataille pour Tripoli de façon directe, c'est-à-dire avec ses soldats, ses avions et ses navires par la mer ".

Les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye enchaînent les victoires sur le front, ces derniers jours, contre les troupes du général à la retraite Khalifa Haftar- désormais plus que jamais acculées, reprenant ainsi le contrôle de plusieurs villes et emprisonnant nombre d'éléments parmi les forces du camp adverse, selon les médias.

Les efforts de la Turquie en Libye visent à "contribuer à la paix et à la stabilité dans la région", a encore assuré M. Akar, ajoutant qu'Ankara avait "pris toutes sortes de mesures pour faire face à toute menace ou action hostile contre la Turquie". La Turquie soutient de moins en moins discrètement les forces du GNA, malgré un embargo sur les armes imposé par l'ONU à la Libye depuis la révolte de 2011 qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi.

Le 20 juin, il avait déclaré à des journalistes que le soutien turc avait permis à Tripoli de "rééquilibrer" la lutte contre Haftar, qui bénéficie du soutien des Emirats arabes unis et de l'Egypte.

Des "ordres ont été donnés aux forces aériennes pour prendre pour cible les navires et embarcations turcs dans les eaux territoriales libyennes", a déclaré le général Ahmad al-Mesmari, qui lisait un communiqué. "Les sites stratégiques turcs, les compagnies et les projets appartenant à l'État turc (en Libye) sont considérés comme des cibles légitimes par les forces armées", a-t-il souligné, avant d'ajouter que "tout ressortissant turc sur les territoires libyens sera arrêté" et que "tous les vols depuis et vers la Turquie seront interdits".

M. Mesmari n'a pas expliqué comment l'interdiction des vols pourrait s'appliquer dans une zone qui n'est pas sous le contrôle des forces de Haftar. "Nous avons pu emprisonner 150 combattants pro-Haftar et saisi 70 véhicules armés et blindés émiratis", a indiqué Mohamad Gnounou, porte-parole des forces du GNA, en marge d'une conférence de presse animée conjointement avec le maire de la ville de Gharyan.

Après une progression rapide depuis l'est et le sud du pays, le maréchal s'était emparé de Gharyan le 2 avril et en avait fait son centre d'opérations. Elles ont ainsi mené vendredi une offensive à Esbiaa, à une quarantaine de kilomètres au sud de Tripoli, proclamant une percée.

Recommande: