La police débarque au domicile de Boris Johnson pour une "querelle" conjugale

23 Juin, 2019, 19:54 | Auteur: Lynn Cook
  • La police débarque au domicile de Boris Johnson pour une

Johnson a refusé de répondre aux questions sur l'incident lors d'un rassemblement à Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, samedi, affirmant que l'audience souhaitait plutôt connaître ses projets pour la Grande-Bretagne trois ans après que le pays ait voté en faveur de la sortie de l'Union européenne. Le favori dans la course à la succession de Theresa May, Boris Johnson, voit sa popularité érodée par la scène de ménage survenue à son domicile, vendredi. Depuis, il se tait.

Il est le favori pour succéder à Theresa May et, aucun doute, il se serait bien passé de cette nouvelle frasque: Boris Johnson a vu en effet la police débarquer à son domicile, dans la soirée du vendredi 21 juin, après avoir reçu un appel faisant état d'une bruyante querelle conjugale, comme le rapportent les médias britanniques. Boris Johnson, partisan d'un Brexit dur et Jeremy Hunt, tenant d'une approche plus flexible, sillonneront donc le pays ces prochaines semaines pour faire campagne auprès des adhérents du parti conservateur, chargés de les départager.

Selon le quotidien The Guardian, un voisin a appelé la police dans la nuit de jeudi à vendredi en déclarant avoir entendu une bruyante dispute avec hurlements et claquements de porte au domicile de M. Johnson et de sa compagne Carrie Symonds dans le sud de Londres.

Carrie Symonds a été entendue en train de crier: "Dégage" et "Sors de mon appartement".

Tous les occupants de l'adresse ont été contactés et ils étaient tous en sécurité et en bonne santé, a indiqué la police dans un communiqué.

"Je ne crois pas que les gens aient envie d'entendre parler de ce genre de chose", a-t-il répondu à un journaliste, préférant se cantonner aux questions politiques.

"Alan Duncan, ex-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères sous Boris Johnson, a expliqué au Guardian que son ancien patron avait fait preuve de " manque de discipline " durant toute sa carrière et qu'un " gros point d'interrogation était suspendu au-dessus de sa tête ". Il dit avoir entendu "deux cris très forts" et "un gros claquement" qui a fait trembler l'immeuble.

Le débat de samedi, premier d'une série de seize débats organisés dans tout le pays, s'est tenu à la veille du troisième anniversaire du référendum sur le Brexit, le grand sujet auquel devra s'attaquer le futur Premier ministre. Les 160.000 membres du Parti désigneront d'ici fin juillet le vainqueur, qui deviendra automatiquement Premier ministre.

Egalement qualifié jeudi, M. Hunt est bien conscient que la partie est loin d'être gagnée. Ce seront eux, et non les 66 millions de Britanniques, qui choisiront le Premier ministre, le poste revenant au chef du parti ayant une majorité suffisante pour gouverner, ce qui est le cas des Tories.

Les deux quinquagénaires promettent de mettre en œuvre la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et de réussir là où a échoué Theresa May, contrainte à la démission après avoir tenté à trois reprises, en vain, de faire voter aux députés britanniques l'accord de retrait qu'elle avait conclu avec l'UE en novembre.

Recommande: