Poutine veut libérer son arsenal nucléaire

09 Juin, 2019, 21:01 | Auteur: Lynn Cook
  • Les autorités françaises assument ne pas avoir convié le président russe Vladimir Poutine. REUTERS  Evgenia Novozhenina

L'invité d'honneur du forum est le président chinois Xi Jinping qui doit s'y exprimer ce vendredi avec Vladimir Poutine et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Vladimir Poutine a dit craindre que le monde ne glisse dans une ère où "les règles internationales seront supplantées par des mécanismes (.) imposés par un pays ou un groupe de pays influents, ce que confirme malheureusement aujourd'hui le comportement des Etats-Unis qui étendent leur juridiction sur le monde entier". Alors que Huawei est visée par des interdictions américaines, le président russe Vladimir Poutine a condamné des tentatives de " chasser " le géant chinois des télécoms des marchés mondiaux.

Les positions de Moscou et Pékin, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, qui votent souvent à l'unisson, sont "très proches ou coïncident entièrement" sur la plupart des dossiers internationaux tels que le programme nucléaire nord-coréen, le conflit en Syrie ou encore l'accord nucléaire iranien, a-t-il précisé. Le président chinois Xi Jinping est en effet en visite en Russie trois jours durant.

Les deux puissances ont en commun des relations particulièrement houleuses actuellement avec Washington, pour des raisons différentes.

Il n'a pas caché de quel côté penche sa préférence dans ce bras de fer, réservant tous les honneurs à Xi Jinping qui avait reçu un accueil fastueux mercredi sous les ors du Kremlin et qu'il avait accompagné au zoo de Moscou voir deux pandas prêtés par la Chine, ou en mini-croisière sur le fleuve traversant la "Venise du Nord".

Au XXIème siècle, la Chine et la Russie ont signé le traité historique de bon voisinage et de coopération amicale, et renforcé leurs liens au niveau d'un partenariat stratégique global de coordination, établissant ainsi un paradigme pour un nouveau type de relations internationales et une communauté de destin pour l'humanité, a-t-il ajouté. "Ces animaux sont un des symboles de la Chine, et nous apprécions beaucoup ce geste d'amitié". Après son programme moscovite, Xi Jinping partira pour l'ancienne capitale des tsars, où il sera les 6 et 7 juin l'invité d'honneur du Forum économique de Saint-Pétersbourg, grand-messe russe du monde des affaires à laquelle 17 000 personnes sont attendues. Bien que le commerce entre les deux pays ait atteint l'an dernier un record à plus de 100 milliards de dollars, ce mouvement est surtout dû "à une augmentation du prix du pétrole que la Russie envoie en Chine". La Russie, dont l'économie est durement frappée par des sanctions européennes et américaines depuis 2014 en raison de la crise ukrainienne et de l'annexion de la Crimée, "est en train de se tourner réellement du marché européen vers le marché chinois", constate l'analyste russe Alexandre Gabouïev du Centre Carnegie de Moscou. Et cerise sur le gâteau: l'annonce d'un accord avec Huawei, l'opérateur Chinois accusé d'espionnage par Washington, qui va pouvoir développer la 5G sur le territoire russe.

Recommande: