Gaspillage. Des mesures contre la destruction des invendus non alimentaires

09 Juin, 2019, 07:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • 600 millions d’euros de produits non-alimentaires seraient jetés chaque année LP  Olivier Boitet

Depuis, les supermarchés de plus de 400 m² sont obligés de rechercher un partenariat avec une association d'aide alimentaire pour céder ces invendus, au lieu de les jeter ou de les détruire.

"La mesure, " qui consistera en l'interdiction de l'élimination des invendus, neufs ou en général ", figurera dans le projet de loi sur l'économie circulaire préparé par la secrétaire d'État Brune Poirson, qui doit arriver en Conseil des ministres en juillet, a-t-il précisé". " C'est un gaspillage qui dépasse l'entendement", selon le Premier ministre. C'est en ces mots qu'Édouard Philippe a présenté, plus tôt dans la journée, la mesure qu'il était venu annoncer dans un magasin Cdiscount du 11e arrondissement. Parmi ces filières REP, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) recense de nombreux produits issus de l'industrie: l'ameublement, les produits chimiques, les médicaments, les textiles, les pneumatiques, les automobiles, les équipements électriques et électroniques. Si cette mesure française est adoptée, ce serait une première mondiale dans la lutte contre le gaspillage. Le politicien a ajouté que 650 millions d'euros de tels produits sont jetés et détruit en l'espace d'un an.

Concrètement, les enseignes seront obligées de réemployer, réutiliser, recycler ou donner leurs produits à des associations, cette dernière option étant déjà appliquée aux produits alimentaires vendus en grande distribution.

Cette mesure est donc une nouvelle action entamée par le gouvernement en matière d'écologie. Et fin 2023 "au plus tard" pour les autres. Des aménagements sont prévus notamment pour le secteur du luxe, qui s'inquiète de voir émerger un marché parallèle avec des produits bradés.

Pour les produits cosmétiques qui ne doivent pas être utilisés au-delà d'une certaine date, des solutions seront également à trouver.

L'idée à terme est de réduire au maximum le nombre d'invendus grâce à une meilleure gestion des stocks, et de favoriser l'économie sociale et solidaire à travers le don.

Recommande: