Syrie: au moins 11 morts après des frappes israéliennes

03 Juin, 2019, 10:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie: au moins 11 morts après des frappes israéliennes

Les frappes israéliennes menées dimanche en Syrie ont fait dix morts, dont trois soldats de l'armée syrienne et sept combattants alliés de nationalité étrangère, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, Israël a mené plusieurs raids contre le pouvoir de Bachar el-Assad, mais aussi ses alliés indéfectibles, l'Iran et le Hezbollah, de grands ennemis de l'État hébreu.

"Nous n'allons pas tolérer des tirs contre notre territoire", a mis en garde M. Netanyahu dans un communiqué, alors que les frappes interviennent dans un contexte d'escalade de tensions au Moyen-Orient entre les États-Unis et l'Iran. Il a ajouté que les cibles comprennent deux batteries d'artillerie, plusieurs postes d'observation et de renseignement et une unité de défense aérienne SA2.

L'agence de presse officielle SANA, citée par un responsable militaire non identifié, aurait déclaré que les attaques avaient touché des positions militaires dans la région de Quneitra, dans le sud du pays, près des hauteurs du Golan. Ses missiles ont atteint des positions syriennes, près de la capitale, Damas, et dans la province de Qouneitra, dans la partie syrienne du plateau du Golan, dont la majeure partie a été annexée par Israël.

"Nos systèmes antiaériens ont repoussé l'attaque israélienne et ont détruit deux missiles tirés contre l'aérodrome T-4", a-t-elle précisé, confirmant l'information d'une source de SANA signalant qu'il s'agissait bien des missiles israéliens.

Un porte-parole de l'armée israélienne a confirmé sur Twitter qu'Israël avait visé plusieurs positions militaires en Syrie. Cinq soldats syriens auraient été tués lors de cette attaque. "Nos défenses aériennes les ont bloquées et ont abattu ces missiles ennemis qui visaient nos positions", a souligné cette même source.

Ces derniers mois, Israël a multiplié les frappes aériennes en Syrie, présentant régulièrement ses bombardements comme des mesures visant à contenir la présence iranienne en Syrie, ainsi que celle de combattants comme ceux du Hezbollah, qui combattent les groupes djihadistes aux côtés des forces gouvernementales syriennes. Plusieurs résolutions de l'ONU attribuent au plateau un statut de " territoire occupé " illégalement.

Israël a toujours affirmé son intention de continuer à viser les positions tenues par l'Iran ou le Hezbollah en Syrie.

Les dernières frappes imputées à Israël en Syrie remontent au 27 mai. Selon l'OSDH, 21 personnes, principalement des Iraniens, avaient été tuées dans ces frappes. Il a fait plus de 370 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Recommande: