Alfa Romeo Racing en victime de l'alliance entre Renault et FCA ?

03 Juin, 2019, 21:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Alfa Romeo Racing en victime de l'alliance entre Renault et FCA ?

Muets depuis une semaine, les dirigeants de Nissan se sont officiellement exprimés ce lundi sur une possible fusion entre Fiat Chrysler et Renault, le propriétaire à 43% du constructeur japonais.

Salué par les marchés et l'Etat français, ce projet pourrait créer un nouveau géant qui produirait 8,7 millions de véhicules par an et pèsera plus de 30 milliards d'euros en bourse. Cette opération est intervenue au lendemain de l'annonce de la proposition de fusion du groupe FCA avec Renault.

"Mais avec un accord similaire concernant les Français, il est logique de supposer que Renault voudrait coordonner ses positions politiques avec Renault, plus que l'équipe ne le fait déjà en Formule 1". Avec l'émergence du véhicule électrique, du véhicule autonome et du véhicule connecté, ce projet permet de dégager des synergies nécessaires pour investir dans ces technologies, a-t-il renchéri. Cette relation est depuis longtemps jugée déséquilibrée par Nissan.

Sollicité pour une réaction aux propos d'Hiroto Saikawa, Frédéric Texier, porte-parole de Renault, a déclaré que le groupe français n'avait pas de commentaire à formuler.

Ce lundi, le directeur général de Nissan a clarifié les choses.

Après avoir été éconduit par Nissan, soucieux de préserver son indépendance, Renault a décidé de s'unir à Fiat Chrysler, un mariage dit "entre égaux": la nouvelle entité serait détenue à 50% par les actionnaires du constructeur italo-américain et à 50% par ceux de Renault et serait cotée à Paris, New York et Milan.

Recommande: