Ascoval Saint-Saulve : le repreneur British Steel, en faillite, va être liquidé

22 Mai, 2019, 19:40 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve dans le nord de la France.                  RFI  David Bach

"Cette procédure n'inclut pas l'aciérie de British Steel Saint-Saulve qui est détenue par une autre société du groupe" (la société mère du groupe British Steel, Olympus Steel Ltd), précise le ministère de l'Économie. Il ajoute que "le plan d'affaires du site français ne dépend pas des activités britanniques, ni industriellement, ni pour son financement".

"La Haute cour a ordonné la liquidation de British Steel Limited. L'administrateur judiciaire officiel a été nommé comme liquidateur", indique le gouvernement britannique. "Le personnel a été payé et continuera à être employé", a indiqué l'administrateur judiciaire.

British Steel disparaîtra une fois ceci bouclé et les quelque 4.500 employés du groupe au Royaume-Uni pourraient perdre leur emploi si aucun repreneur ne se manifeste, notamment pour le site géant de Scunthorpe dans le nord-est de l'Angleterre.

" Malgré l'annonce d'aujourd'hui de placer British Steel sous un régime de faillite contrôlée par les autorités, Unite va demander à toutes les parties de se battre pour garantir l'avenir de l'entreprise", a déclaré Steve Turner, un responsable de ce syndicat dans un communiqué transmis à l'AFP". "C'est une nouvelle terrible pour les milliers de travailleurs" de British Steel au Royaume-Uni, a déploré le secrétaire général du syndicat britannique GMB, Tim Roache. Le sidérurgiste British Steel a fait faillite, à peine une semaine après la reprise de l'aciériste français Ascoval.

Des rumeurs faisaient déjà état ce mardi d'une faillite probable de l'entreprise sans l'obtention d'une rallonge financière de 30 millions de livres (34 millions d'euros) de la part du gouvernement britannique.

British Steel a pourtant tenté d'obtenir du gouvernement un plan de sauvetage de dernière minute, mais le Brexit et le manque de liquidité qu'il induit a rendu impossible tout renflouement public.

"Le gouvernement a travaillé sans relâche avec l'entreprise, son propriétaire Greybull Capital et ses créanciers pour explorer toutes les options possibles afin de trouver une solution", a assuré la Première ministre conservatrice Theresa May, interpellée à ce sujet à la Chambre des communes par le chef des travaillistes, Jeremy Corbyn. "On m'a indiqué qu'il serait illégal de fournir à British Steel une garantie ou un prêt en vertu de cette loi." .

"La sidérurgique britannique est essentielle à notre base de production et revêt une importance stratégique pour l'industrie britannique".

Pilier de la révolution industrielle en Angleterre, la sidérurgie conserve une place à part dans l'histoire et les coeurs du pays.

British Steel va pouvoir poursuivre ses activités pendant qu'une réflexion est engagée sur son avenir.

British Steel est né du rachat de la division européenne de produits longs du géant indien Tata Steel (rails, section de construction) au printemps 2016 par le fonds d'investissement Greybull Capital. Le groupe se concentre sur la niche des produits longs, dont la demande est forte notamment dans le secteur ferroviaire et de la construction.

Recommande: