Commerce: reprise sans certitude des discussions entre Washington et Pékin

13 Mai, 2019, 09:33 | Auteur: Aubrey Nash
  • Commerce: reprise sans certitude des discussions entre Washington et Pékin

Donald Trump a maintenu une pression maximale sur la Chine, ordonnant vendredi soir à ses services de lancer la procédure en vue d'imposer des droits de douane sur la quasi totalité des importations de produits chinois.

Il s'exprimait à l'issue de discussions dans les bureaux du représentant au commerce (USTR) Robert Lighthizer, non loin de la Maison Blanche.

Cette hausse des droits de douane est intervenue au beau milieu de deux jours de négociations à Washington entre le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He.

Le président américain a ajouté qu'il maintiendrait le relèvement des droits de douane sur les produits chinois tant que la Chine n'aurait pas mis fin aux pratiques qu'il dénonce.

Dans un communiqué, le ministère chinois du Commerce dit espérer que Washington et Pékin trouveront un compromis et régleront le contentieux par le biais de la coopération et de la consultation.

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis est ouverte.

En décembre dernier, Donald Trump et Xi Jinping avaient annoncé une trêve dans leur conflit commercial en conclusion d'un sommet du G20 à Buenos Aires.

"Quelle est la manière très simple d'éviter les droits de douane?" Selon l'agence Reuters, qui s'appuie sur trois sources gouvernementales américaines, Pékin avait précédemment fait marche arrière sur d'importants engagements, supprimant des passages à quasiment chaque point du projet d'accord de près de 150 pages qui devait couronner des mois de négociations commerciales.

Elle exige la réduction du colossal déficit commercial américain avec Pékin (378,73 milliards de dollars en 2018), des " changements structurels " comme la fin du transfert forcé des technologies, la protection de la propriété intellectuelle américaine ainsi que la fin des subventions chinoises aux entreprises d'Etat.

Michael Taylor, directeur général pour la région Asie-Pacifique de Moody's, estime lui que ce développement va exacerber l'incertitude autour du commerce mondial.

Cette mesure était suspendue depuis janvier par Donald Trump pour laisser le temps aux deux parties de discuter dans une plus grande sérénité.

A présent, plus de 250 milliards de dollars d'importations en provenance du géant asiatique sont frappés par des tarifs douaniers punitifs.

Le lancement de la procédure pour taxer les quelque 300 milliards d'importations restantes doit faire l'objet d'une notification publique. Mais pourquoi Washington a-t-il augmenté ces droits pendant le onzième cycle de négociations? Il a de nouveau martelé jeudi qu'ils remplissaient les caisses de l'État américain de plus de 100 milliards par an.

Recommande: