Le coup de gueule du Montpelliérain Kevin Mayer contre Patrick Montel — Dopage

08 Avril, 2019, 21:50 | Auteur: Sue Barrett
  • Athlétisme- Athlétisme- Kevin Mayer a exprimé sa colère envers Patrick Montel sur les réseaux sociaux

Mais le groupe public s'est refusé à tout commentaire.

" Oui c'est insupportable mais d'où vient le dopage?". Est-ce que c'est l'athlète lui-même qui est responsable du dopage ou est-ce que c'est un système qui conduit l'athlète à se doper? "Tout le monde a intérêt à ce que l'athlète se dope", ou encore "Le dopage est inhérent au système et au sport de performance", a notamment lâché le journaliste de France Télévisions au cours de son intervention. Alors que l'athlète est soupçonnée de s'être volontairement échappée pour ne pas subir le contrôle grâce à l'interposition de son compagnon et entraîneur, Patrick Montel a entonné un début de mea culpa sur twitter. "Ceux qui ont le plus de moyens, de filouterie, vont réussir à passer entre les gouttes".

"Est-ce qu'on veut que les gens fassent du sport en bonne santé, sans dopage, et à ce moment-là on ne fait pas de compétition?", a lancé le commentateur de 66 ans, rejoignant dans ses analyses certains spécialistes du sport.

Recadré par Kevin Mayer pour ses propos sur le dopage, largement répandu selon lui dans le monde de l'athlétisme, Patrick Montel a présenté ses excuses au décathlonien ce lundi.

La " voix de l'athlétisme " sur France Télévisions évoquait le cas de l'athlète française Clémence Calvin suite à un contrôle anti-dopage au Maroc. Le perchiste Renaud Lavillenie a également soutenu cette position approuvant également un message de Maryse Éwanjé-Épée, une consultante sportive qui a tenu à faire savoir que " Les athlètes le (Patrick Montel) tolèrent, car ils n'ont pas le choix et par respect pour leur fédération, France TV étant le diffuseur des championnats. Je me suis sans doute mal exprimé, assure le journaliste. Je suis persuadé qu'une immense majorité d'athlètes n'a pas recours au dopage. "En aucune manière je ne conteste l'éventail des justes sanctions", avait-il déjà précisé dimanche soir. "J'estime seulement qu'elles suffisent amplement et qu'il n'est pas nécessaire de s'acharner sur ceux qui ont triché", a-t-il conclu.

Recommande: