Trump veut fermer la frontière dès cette semaine — Mexique

31 Mars, 2019, 23:42 | Auteur: Lynn Cook
  • La chapelle où officie le Père Roy Snipes au Texas se trouve sur le trajet du mur

L'administration de Donald Trump a supprimé des aides financières aux pays d'Amérique centrale accusés par le président américain de ne "rien" faire pour empêcher les migrants de se rendre aux Etats-Unis, a annoncé samedi le département d'Etat américain.

"... Nous pourrons fermer la frontière ou de grandes sections de la frontière, la semaine prochaine".

En décembre, Washington et Mexico s'étaient pourtant engagés ensemble à réaliser d'importants investissements dans le "Triangle du Nord" et dans le sud du Mexique, dans l'espoir d'endiguer l'arrivée de migrants. "C'est très facile pour eux d'empêcher les gens d'aller vers le nord, mais ils choisissent de ne pas le faire", a-t-il déclaré. Avec un déficit comme celui que nous avons avec le Mexique la fermeture de la frontière serait bénéfique.

"Le Mexique n'agit pas à partir de menaces".

Le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard a vivement réagi aux propos du milliardaire républicain. Ils prennent juste notre argent et "parlent ".

Sur les deux dernières années, 1,3 milliard de dollars avait été alloué à l'Amérique centrale au titre de l'aide publique au développement américaine, dont l'essentiel à ces trois pays.

Il est difficile d'établir dans quelle mesure une fermeture des points d'entrée officiels pourrait limiter l'afflux de migrants, ceux-ci étant légalement autorisés à demander l'asile aux Etats-Unis dès qu'ils posent le pied sur le sol américain. Il a une nouvelle fois menacé de fermer la frontière si le Mexique n'arrête pas l'immigration clandestine aux États-Unis.

Jusqu'à présent, Trump a échoué à convaincre le Congrès de durcir les lois en matière d'immigration et de lui allouer les fonds pour la construction d'un mur à la frontière mexicaine, la promesse phare de sa campagne électorale.

Il a opposé son veto à la résolution adoptée ce mois-ci par le Sénat pour annuler cette procédure d'urgence nationale.

Recommande: