L'Inde abat un satellite lors d'un exercice

30 Mars, 2019, 20:26 | Auteur: Lynn Cook
  • L’Inde abat un satellite… Sans laser

"Ceci n'est dirigé contre aucun pays", a affirmé le dirigeant nationaliste hindou dans ce discours surprise, actuellement en campagne pour briguer un second mandat de cinq ans. Cette action s'inscrit dans le cadre d'une opération nommée "Mission Shakti" et dont le but est d'expérimenter la technologie antisatellite qui a été mise sur pied par les scientifiques de ce pays.

Le club très fermé des pays capables d'utiliser des missiles antisatellites ne comprenait jusqu'alors que les Etats-Unis, la Russie et la Chine.

"Nos scientifiques ont abattu un satellite en orbite basse à une altitude de 300 kilomètres" martèle-t-il devant la presse avant d'ajouter que l'objectif de cette expérimentation "est d'établir la paix et pas de créer une atmosphère de guerre". L'unique essai chinois, en 2007, a créé à lui seul plus de 3.000 débris.

Une explication qui n'a pas suffi à Jim Bridenstine, l'actuel administrateur de la NASA, qui s'en est plaint auprès du Congrès américain.

Le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, a également accueilli la nouvelle avec inquiétude. "N'y mettons pas le bazar", a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons pas le rendre instable".

Ce dernier affirme vouloir assurer la sécurité de ses concitoyens et n'avoir aucune intention hostile: "L'Inde n'a pas l'intention de menacer qui que ce soit [.], s'est toujours opposée à la militarisation et à une course aux armements dans l'espace, et ce test n'y change rien". " L'espace appartient au patrimoine commun de l'humanité et il revient, à chaque nation, d'éviter les actions qui pourraient conduire à sa militarisation ", a estimé le ministère des Affaires étrangères pakistanais.

Le scrutin législatif indien se déroulera en sept phases du 11 avril au 19 mai, pour une annonce des résultats le 23 mai.

Si le monde politique indien a salué cette avancée technologique et félicité les agences gouvernementales derrière le projet, les adversaires de M. Modi l'ont accusé de s'en servir comme propagande électorale à quelques jours du vote et se sont interrogés sur son timing.

Le programme spatial indien s'est fait remarquer ces dernières années par son alliage d'ambition et de frugalité, avec des coûts opérationnels bien inférieurs à ceux de ses homologues.

Recommande: