Toutes les alternatives à l'accord de Theresa May échouent — Brexit

28 Mars, 2019, 12:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Sondages sur le Brexit

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi qu'elle quitterait ses fonctions si son accord de Brexit était adopté, cédant aux appels de nombreux députés, y compris dans son camp, qui conditionnaient leur soutien au texte à son départ. Le président de la Chambre des communes John Bercow doit choisir, parmi les seize propositions élaborées par les députés, lesquelles seront débattues puis soumises au vote à partir de 20h.

Parmi ces scénarios, que les députés ont eux-mêmes proposés, figuraient une sortie sans accord, une union douanière avec l'Union européenne ou encore une renonciation au Brexit dans le cas où aucun accord n'était approuvé par les députés. "Ce n'est pas arrivé depuis plus de cent ans", a précisé Robert Hazell, membre du département constitutionnel de l'University College of London.

Theresa May pâtit également des profondes divisions au sein de son parti.

Ils ont voté lundi soir par 329 voix contre 302 un amendement déposé par le conservateur Oliver Letwin qui donne provisoirement au Parlement le pouvoir de fixer son ordre du jour, ce qui lui permettra de procéder mercredi à une série de "votes indicatifs" sur la sortie - ou non - du Royaume-Uni de l'UE. "C'est pour cette raison que j'exhorte tous les députés, dans l'intérêt national, à soutenir l'accord de la première ministre", a-t-il dit.

Quelques heures avant ces votes infructueux, Theresa May avait mis son poste dans la balance pour tenter d'arracher un vote en faveur de l'accord de retrait négocié dans la douleur avec l'UE, que les députés ont déjà rejeté deux fois. "Un no deal est mieux que l'accord de Mme May, mais l'accord de Mme May est mieux que de ne pas sortir du tout", s'est-il expliqué dans un podcast sur le blog conservateur ConservativeHome, cité par Le Point (avec l'AFP).

L'ancien ministre du Brexit David Davis a lui estimé que "ce n'est pas un bon accord mais l'alternative est une cascade de chaos", estimant sur la BBC que Mme May avait "une chance raisonnable" de l'emporter. Un nouveau communiqué du DUP a toutefois confirmé mercredi soir le rejet de cet accord en raison de la "menace inacceptable" que fait peser le filet de sécurité à la frontière irlandaise.

La partie cependant est loin d'être gagnée pour la Première ministre, qui apparaît plus que jamais fragilisée. Si elle le fait, "je pense que cela conduirait de nombreuses personnes à se ranger derrière son accord".

Les députés se sont finalement contentés d'entériner le report de la date du Brexit, initialement prévu le 29 mars, au 12 avril au plus tôt. Anticipant un possible rejet du Traité de retrait, les 27 ont laissé à Mme May le choix. Soit l'accord est voté et le Royaume-Uni effectue une sortie ordonnée de l'UE, avec un court report fixé au 22 mai. Sinon, ce serait une sortie sans accord.

Brexit sans accord, le 12 avril: 160 voix pour, 400 contre → Brexit sans accord " amorti " avec des accords commerciaux: 139 pour, 422 contre → Marché commun 2.0, c'est-à-dire intégration de l'Association européenne de libre-échange (avec la Norvège, le Liechtenstein, l'Islande et la Suisse) et maintien dans l'Espace économique européen.

Recommande: