Wall Street indécise à l'ouverture, la Fed sur toutes les lèvres

24 Mars, 2019, 23:35 | Auteur: Aubrey Nash

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture en repli d'environ 0,3% pour le Dow Jones, le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 196,29 points (2,50%) à 7.642,67. L'indice des indicateurs avancés en janvier sera publié à 15h.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,31%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,44% et le Stoxx 600 de 0,49%.

Ces chiffres ont rappelé la fragilité de l'économie internationale, en proie au ralentissement en Chine et en Europe qui pourrait déteindre sur les Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, de nombreux Américains investissent en Bourse pour préparer leur retraite, ce qui rend leur sensibilité aux marchés plus grande qu'ailleurs. Les valeurs bancaires (-2,6% pour BNP Paribas; -2,4% pour Société Générale), ont été affectées par la perspective de taux faibles durant un certain temps encore.

Mais les marchés se sont nettement ressaisis en cours de séance, faisant passer au premier plan la satisfaction de ne subir probablement aucune hausse de taux cette année de la part de la Banque centrale. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans et le dollar ont souffert de ces annonces. Des indices de l'activité manufacturière et des services aux Etats-Unis peu rassurants ont en effet précipité les rendements des emprunts d'Etat américains à 10 ans sous ceux à trois mois pour la première fois depuis 2007. Une inversion de cette courbe est généralement considérée comme un signe précurseur de récession économique. "C'est plutôt le signal que la croissance mondiale est en train de battre de l'aile", a observé Justin Lederer, stratégiste de taux pour Cantor Fitzgerald.

Parmi les valeurs du jour, l'équipementier sportif Nike est repassé dans le vert au troisième trimestre de son exercice décalé 2018/19, mais a déçu en ce qui concerne ses ventes en Amérique du Nord.

La plus forte baisse du CAC est pour EssilorLuxottica, qui a chuté de 6,55% sur fond de montée des tensions entre ses branches française et italienne.

Ralph Nader, avocat et homme politique américain pourfendeur de lobbies, a appelé vendredi à la création d'une association de défense des intérêts des passagers aux Etats-Unis pour faire la lumière sur le Boeing 737 MAX, dont les crash de deux appareils ont causé 346 morts en cinq mois. Le titre a gagné 2,12%.

Le joaillier Tiffany a annoncé vendredi des ventes annuelles décevantes en raison d'une demande "molle" lors des fêtes, liée à de moindres dépenses de touristes chinois, de clients européens et américains. En difficulté depuis que son président John Schnatter a démissionné pour propos racistes, le groupe a nommé ce vendredi l'ex-star de la NBA Shaquille O'Neal membre de son conseil d'administration.

Les cours du pétrole ont eux terminé en baisse, plombés par des craintes pour la demande en raison du ralentissement de l'économie mondiale. Le WTI a perdu 94 cents, soit 1,57%, à 59,04 dollars le baril et le Brent a cédé 83 cents à 67,03 dollars. Ils ont ensuite réduit leurs pertes après les annonces de la Fed.

Recommande: